Réélection de Paul Biya

A Paris comme à Washington, on n'est pas content ce mardi, 6 novembre. Et pour cause, tous les plans visant à éjecter Paul Biya du pouvoir, ont, tous, été déjoués, les uns après les autres, par les Camerounais. Malgré ses 85 ans dont 36 au pouvoir, le président, Paul Biya, a, gaillardement, prêté serment ce mardi, 6 novembre, à Yaoundé, pour un 7è mandat après sa réélection le 7 octobre avec plus de 71% des voix. Cela dit, l'ennemi ne se cache plus : pendant la cérémonie d'investiture dirigée par Cavaye Yeguié Djibril, président de l'Assemblée nationale, un rapide coup d'oeil du côté de la loge des diplomates montrait le visage crispé de certains ambassadeurs occidentaux qui ont oeuvré, vainement, pour son départ : ils gardaient leurs mains serrées pendant que l'assistance applaudissait. Une attitude qui tranchait avec celle des diplomates africains, asiatiques et des BRICS.
Le numéro 470 de novembre 2018 d'Afrique Education disponible chez les marchands de journaux répond à la question de savoir si, une fois réélu et son serment prêté, le président, Paul Biya, pourra s'opposer aux Américains et aux Français, qui par tous les moyens utilisés ces derniers temps, ont montré qu'ils ne voulaient plus de lui.