Sao Tome et Principe

L'ADI (Action indépendante démocratique), le parti au pouvoir, a frôlé la catastrophe. En effet, elle a perdu la majorité absolue à l'Assemblée nationale de Sao Tome et Principe, pendant les élections législatives et municipales organisées, dimanche, 7 octobre. Ce parti compte, maintenant, sur des alliances pour gouverner le pays.

Membre de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale), Sao Tomé et Principe n'est pas membre de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) comme le Gabon, le Congo-Brazzaville, le Centrafrique, le Tchad et le Cameroun. Cet archipel n'est, donc, pas membre de la Zone Franc. A partir du 1er janvier 2018, sa banque centrale va entreprendre une réforme monétaire qui va changer des habitudes.

L'élection présidentielle à Sao Tomé et Principe, petit archipel africain réputé pour sa paix civile, a connu un coup de théâtre avec l'annulation de la victoire au premier tour d'Evaristo Carvalho, a annoncé la Commission électorale (Cen).