transition

Le président par intérim en Algérie, Abdelkader Bensalah, a proposé, dans un discours à la nation, un dialogue pour préparer la présidentielle dans lequel ni les autorités politiques ni l'armée ne seront, selon lui, impliquées. La question est sur toutes les lèvres : Commence-t-on à envisager l'éviction du chef d'état-major des armées, le tout puissant général, Ahmed Gaïd Salah, du processus menant à la prochaine élection présidentielle que l'opposition et la société civile soutenues par la grande majorité de la population, souhaitent, libre et, totalement, transparente ?

La question qu'on doit se poser est simple : si la petite élection du 13 octobre a produit plus d'une dizaine de morts à travers le pays, ne doit-on pas craindre les lourds dégâts humains à venir lors de la présidentielle de 2020 ? Il y a donc une impérieuse nécessité d'agir pour toute personne qui aime réellement la Côte d'Ivoire. Ce n'est évidemment pas le cas ni de Bédié ni de Ouattara.

Candidat à rien du tout, Ingénieur, José Eduardo dos Santos, a, de son propre chef, choisi de quitter le pouvoir, en ne se présentant pas aux élections législatives d'août prochain, qui lui auraient permis de briguer la présidence de la République. C'est son ministre de la Défense, le général, Joao Lourenço, qui va lui succéder à la tête de l'Etat. Cependant, il conservera son poste de vice-président du MPLA, le parti au pouvoir, tandis que José Eduardo dos Santos, gardera la présidence du parti. Après avoir proposé de tout laisser à son successeur, il a essuyé le refus de ce dernier et des autres camarades du parti. Cela dit, l'Angola ne vivra en aucun cas un bicéphalisme à la tête de l'Etat dans la mesure où José Eduardo dos Santos, après 37 ans de pouvoir presque solitaire, aspire, véritablement, à un repos plus que bien mérité. Un repos qu'il a, lui-même, souhaité.

BURKINA FASO : La transition réinstallée
Toute la transition a été réinstallée, ce mercredi, 23 septembre, dans la salle de banquets Ouaga 2000. Seul Gilbert Diendéré était absent. Pour la journée du jeudi, 24 septembre, il est prévu un conseil des ministres.