UEMOA

De l’Ivoirien, Nicolas Agbohou, au Camerounais, Martial Ze Belinga, en passant par le Sénégalais, Demba Moussa Dembélé, les économistes africains sont très critiques à l’égard de la déclaration faite par Emmanuel Macron sur le F CFA, à Abidjan, le 21 décembre 2019. Comparant les changements annoncés par le président français (départ de la France du Conseil d’administration de la Banque centrale des Etats de l’Afrique occidentale et retrait des réserves en devises du Trésor public français) à une vraie arnaque, ils estiment que la France, une fois de plus, vient de nous rouler dans la farine comme elle fit croire jadis à Meka qu’une décoration de pacotille faisait de lui l’ami des Blancs dans “Le Vieux Nègre et la médaille” de Ferdinand Oyono car la nouvelle monnaie, dont le nom, ECO, a été volé à la Communauté économique des Etats d’Afrique occidentale, sera toujours fabriquée à Chamalières (dans le Puy-de-Dôme) et contrôlée par la France.

Bruno Le Maire et ses homologues africains des Finances de la Zone Franc échangeront, vendredi, 11 octobre, à Bercy, à partir de 8h30, sur les grands enjeux économiques et monétaires d’intérêt commun. C'est une phrase savante qui veut tout dire et rien du tout. En fait, le F CFA est à l'ultime tournant de son existence en tant que (sous)monnaie des anciennes colonies françaises. Mais, au-delà de cet enjeu incontestable que l'opinion africaine suit, désormais, de très près, avec beaucoup d'intérêt, Bruno Le Maire va, aussi, rappeler les fondamentaux qui doivent guider la bonne tenue des économies de la zone. Explication du professeur à ses chers étudiants !?

Avec un Produit intérieur brut (PIB), qui doit, pour la première fois, dépasser la barre des 120 milliards de dollars à prix courants, en 2017, soit plus que le PIB des pays de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) et de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) réunis, le royaume chérifien se donne les moyens de croquer, économiquement, les pays d'Afrique noire. On peut comprendre, en filigrane, le comment et le pourquoi de l'annulation du Sommet Israël-Afrique qui était prévu, à Lomé, du 23 au 27 octobre 2017. En réalité, Israël aurait été un sérieux prétendant à la contestation de la suprématie économique du Maroc en Afrique noire. Le roi Mohammed VI voyait cela d'un très mauvais œil. Qui dit mieux : à chaque pays de veiller à la sauvegarde et à la préservation de ses intérêts (stratégiques).

Le président du Sénégal, Macky Sall, a eu la désagréable surprise de trouver, ces derniers jours, sur sa table de travail, un courrier signé de son compatriote, Cheikh Hadjibou Soumaré, sur sa décision de démissionner de ses fonctions de président de la Commission de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). Même l'audience de l'intéressé chez le président sénégalais n'a pas permis de lui faire changer d'avis.

Les pays de l'Uemoa sont parvenus, vendredi, 19 février, à Lomé, à la mise en place d'une plateforme numérique pour relancer leurs systèmes d'enseignement technique, professionnel et d'apprentissage traditionnel.