Xénophobie des Sud-Africains.

Après une semaine de violences en Afrique du Sud, dirigées contre les étrangers, et qui s'est soldée par la mort de 12 personnes, pour le moment, le consul du Nigeria à Johannesburg a annoncé, lundi, 9 septembre, le rapatriement de quelque 600 compatriotes. En tout, plus de 100.000 Nigérians vivent dans le pays de Cyril Ramaphosa. Ce chiffre pourrait augmenter, les violences étant loin de cesser et les autorités sud-africaines (gouvernement et parti ANC) ne prenant pas, encore, le taureau par les cornes. Face à cette mollesse, voire, inaction, c'est la société civile qui essaie, avec ses moyens qui ne sont pas ceux de l'Etat, de faire entendre raison à des Sud-Africains, généralement, de la couche des défavorisés, qui pensent (à tort) que leur mauvais sort actuel est provoqué par l'afflux d'autres Africains dans leur pays.