Vous êtes ici

TOGO : La liberté religieuse reaffirmée au conseil des ministres

Le conseil des ministres s'est tenu, mercredi, 09 septembre 2015, à la présidence de la République, sous la conduite du chef de l'Etat, Faure Essozimna Gnassingbé.

Par les temps qui courent, ce n'est pas anodin : parmi les textes qui ont été mis en débat, figurait, notamment, celui ayant trait à la liberté religieuse, à travers l'exercice des cultes au Togo. De manière générale, les Togolais, hommes comme femmes, sont de fervents croyants. Le président de la République, lui-même, entretient un contact direct avec les chefs religieux du pays. Souvent, le pays fait appel à eux en cas de conflit : ils ont un savoir faire incontesté pour rapprocher les différents camps politiques.

Dans le texte présenté, hier en conseil des ministres, la liberté religieuse est réaffirmée tant par les instruments internationaux générateurs de droit en faveur des populations ratifiés par le Togo que par la constitution, qui dispose dans son article 25 que : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience, de religion, de culte, d'opinion et d'expression. L'exercice de ses droits et libertés se fait dans le respect des libertés d'autrui, de l'ordre public et des normes établies par les lois et les règlements ».

Par ailleurs, l'article 2 de la constitution ajoute que : « La République togolaise assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race, de sexe, de condition sociale ou religieux et qu'elle respecte toutes les croyances religieuses ».

Le gouvernement envisage une concertation avec les responsables religieux en vue de poser les bases d'une réglementation, qui garantisse la liberté des uns et les droits des autres, pour une cohabitation harmonieuse des populations.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.