UNESCO : La mémoire de l’esclavage scrutée par les artistes

Intitulé « Les artistes et la mémoire de l'esclavage : Résistance, liberté créatrice et héritages », l'événement  organisé, le 4 septembre, au siège de l'UNESCO, à Paris, s'intéressera à la

manière dont la traite négrière et l'esclavage ont inspiré, et continuent de nourrir, la création. Il est constitué d'un séminaire de réflexion,  d'une exposition et d'une performance

artistique.

Organisé en partenariat avec l'association culturelle, « Fait à Cuba »,  la galerie parisienne, Vallois, et le Comité national pour la mémoire de l'histoire de l'esclavage, cet événement réunira des artistes, des chercheurs et des spécialistes de la culture de différentes parties du monde pour explorer, à travers quatre sessions thématiques, l'influence exercée par la mémoire de l'esclavage sur la littérature, les arts visuels, la musique et la danse.

Parmi les intervenants au séminaire figurent, notamment, le saxophoniste américain, Archie Shepp, le comédien et metteur en scène, également, président du Mémorial ACTE de la Guadeloupe, Jacques Martial, le musicien congolais, Ray Lema, l'écrivaine camerounaise, Leonora Miano, et l'artiste et grapheur français, Shuck One.    

Parallèlement, l'exposition « Temps modernes » présentera, les œuvres monumentales de quinze artistes contemporains originaires du Bénin, de Cuba et de la République dominicaine pour offrir un regard croisé sur cette histoire tragique entre l'Afrique et les Caraïbes.            

Le séminaire « Les artistes et la mémoire de l'esclavage : Résistance, liberté créatrice et héritages » se tiendra à l'UNESCO, le 4 septembre, en Salle IV, de 9h30 à 17h15. L'exposition « Temps Modernes » sera ouverte au public du 7 au 11 septembre. L'inauguration de cette exposition, le 4 septembre, à 18h00, au Hall Ségur, donnera lieu à une performance artistique originale, « Oggun Today », réflexion sur la tradition et la modernité à travers la danse et la musique ».

Ajouter un commentaire