BURKINA FASO : Cap sur la présidentielle du 29 novembre avec les 14 candidats retenus

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso, la plus haute juridiction en matière d'élections, a confirmé la liste de quatorze candidats pour l'élection présidentielle prévue pour le 29 novembre prochain.
Initialement prévue le 11 octobre dernier, celle-ci avait été repoussée au 29 novembre à cause d'un coup d'état avorté, perpétré par l'ancien bras droit de Blaise Compaoré, le général, Gilbert Diendéré.

Sur cette liste, figurent quatre candidatures indépendantes et deux femmes.

Tous les proches de l'ancien président Blaise Compaoré, dont deux de ses ex-ministres, Djibril Bassolé (Affaires étrangères et Coopération) et Yacouba Ouédraogo (Sports) ont été recalés pour avoir soutenu le projet de modification de la Constitution, ou figuré dans son dernier gouvernement.

Leur inclusion avait été l'une des revendications majeures des auteurs du putsch, dont le leader le général Gilbert Diendéré, qui croupit en prison, dans l'attente de son jugement, ainsi qu'une vingtaine d'officiers militaires et de civils proches de Blaise Compaoré.

Le Faso va connaître la présidentielle la plus ouverte, la plus palpitante, la plus extraordinaire de sa jeune histoire où, si tout est fait dans la transparence, le meilleur des candidats l'emportera.