CONGO-BRAZZAVILLE : La justice française saisit trois biens immobiliers du clan Sassou

CONGO-BRAZZAVILLE : La justice française saisit trois biens immobiliers du clan Sassou

Les juges français en charge de l'enquête dite des biens mal acquis ont saisi plusieurs propriétés, notamment, une luxueuse demeure dans la région de Paris, soupçonnant un neveu du président congolais, Denis Sassou Nguesso, d'en être le véritable propriétaire, a-t-on appris, mardi, 29 septembre, de source proche du dossier.

En réalité, c'est le 15 août dernier, que les juges avaient ordonné la saisine de trois biens immobiliers en région parisienne. Les enquêteurs sont persuadés que "leur véritable propriétaire", dissimulé derrière des sociétés-écrans, est le neveu du président, Wilfrid Nguesso, selon la source proche du dossier.

Le président du Congo et sa famille sont visés, depuis 2009, par une enquête sur leur patrimoine français. Depuis cette date, ils investissent peu, en France, et même, en Europe, préférant des pays opaques comme la Chine où Sassou va jusqu'à placer l'argent du pétrole du Congo.

Les parlementaires congolais n'en savent, strictement, rien. Quand on pose la question de la destinée des fonds pétroliers congolais au président du Sénat, Ibami Itou, et à son collègue, le président de l'Assemblée nationale, Justin Koumba, ils ne savent quoi dire. Pourtant, quand le Congo connaît des difficultés budgétaires et qu'il faille renflouer le trésor public, les fonds viennent de la Banque de Chine. Seul Sassou et quelques initiés, généralement, ses proches parents, savent ce qui est placé et où c'est placé.

Les dirigeants chinois, dans le cadre de leur politique « gagnant-gagnant » ne fouillent pas dans les poubelles des républiques bananières africaines comme le Congo-Brazzaville. Voilà pourquoi la Chine devient, donc, peu à peu, l'eldorado des détourneurs de fonds publics congolais.

Avec AFP