Aller au contenu principal

SEXE ET POLITIQUE : L'affaire Nafissatou Diallo bientôt portée à l'écran par DSK himself

Image
Partager
Categorie
ven 04/12/2020 - 11:26
Body

Le couple infernal revient à la Une de l'actualité. Très bientôt. A en croire DSK (Dominique Strauss-Kahn) qui annonce ubi et orbi la sortie d'un documntaire sur son histoire de sexe qui a mis fin à un avenir politique (éclatant) qui lui tendait les bras, à l'Elysée, lui, et sa très médiatique femme de l'époque, la journaliste, Anne Sinclair. Les deux formaient un couple qui faisait rêver tant de femmes-journalistes de la place de Paris. Que la vie peut être cruelle defois si on pense que DSK, à un an de l'élection présidentielle de 2012, ne se doutait plus de l'issue (favorable) du scrutin à son endroit. La consoeur, de son côté, se voyait, déjà, en future première dame.

Un de ces jours, Nicolas Sarkozy (qui briguait difficilement un second mandat qu'il n'aura pas) et son homme de main de l'époque, l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, voudront bien parler. Ne serait-ce que pour soulager leur conscience. Car à moins d'une justice divine contre DSK, il ne fait aucun doute qu'une main noire aurait agi (et avec quelle dextérité !) pour anéantir les espoirs d'une gauche qui peinait à se refaire des années Mitterrand en France. Mais, comme Dieu est juste, DSK laminé par une affaire qui ne fera même pas l'objet d'un procès, c'est un mourant politique qui, contre toute attente, a été ressuscité de son sommeil léthargique pour venir tenir tête et gagner, comme un jeu, la présidentielle de mai 2017.

Carrière brisée ? Que oui pour DSK pour une minute, deux, dix minutes ou plus de plaisir.

« L’heure est venue de m’exprimer », expliique DSK, neuf ans et demi après l’Affaire Nafissatou DialloDominique Strauss-Kahn a décidé de revenir, pour la première fois, sur cet événement qui a provoqué son retrait de la vie politique en 2011.

« Je n’ai jamais donné ma version des faits […], d’autres s’en sont chargés à ma place, prenant la parole à partir de coupures de presse, d’interviews et de faits réels ou supposés », déclare dans un tweet l’ancien directeur du Fonds monétaire international.

Une confession qui entrera plus largement dans un documentaire sur « l’ensemble de (son) histoire personnelle et professionnelle de la politique française aux sphères internationales ». Ce film documentaire sera sur les écrans à l'automne 2021, indique DSK.

Il n’y avait pas eu de procès public

En mai 2011, alors qu’il était présenté comme le favori de l’élection présidentielle 2012, Dominique Strauss-Kahn avait été arrêté, à New York, après les accusations de tentative de viol et de séquestration, portées par Nafissatou Diallo, une femme de ménage de l’hôtel Sofitel.

Après avoir été placé en détention provisoire et inculpé, les charges avaient finalement été abandonnées au pénal. Concernant la procédure civile, un arrangement financier a été trouvé entre les deux parties mettant fin aux procédures judiciaires sans procès public. Si le montant de l’accord entre le deux parties n’a jamais été révélé, les chiffres d’un million ou d’un million et demi de dollars sont souvent cités.

Dans une interview accordée en septembre 2011 à TF1, il avait reconnu avoir commis une « faute morale » et eu une relation « inappropriée » mais nié toute violence, contrainte, agression ou acte délictueux.

En septembre, dans une interview à Paris-Match , Nafissatou Diallo avait déclaré : « J’ai dit la vérité et j’ai été privée de justice ».

Comme dans toute affaire, c'est le principe de ma parole contre la tienne. Chacun dit sa part de vérité. Mais question : DSK s'est-il entendu avec Nafissatou avant de donner « sa » part de vérité dans son futur documentaire ? Nafissatou aura-t-elle droit aux droits d'auteur et d'image, étant donné qu'elle est l'un des deux personnages centraux du documentaire ?

Cette histoire qui remue le couteau dans la plaie, ne pouvait-elle pas être définitivement rangée dans un tiroir ? Même si Kenneth Thompson, le brillantissime avocat de Nafissatou, n'est plus de ce monde, depuis octobre 2016, Nafissatou risque de ne pas en rester là.

Sur cette photo, Nafissatou Diallo avec son brillant avocat Ken Thompson (en pardessus) : une affaire qui avait secoué la France.

 

Partager