Aller au contenu principal

F CFA AFRIQUE DE L'OUEST : 5 milliards d’euros de réserves transférés par la France à la BCEAO

Image
Partager
Categorie
mer 05/05/2021 - 19:34
Body

La France est en train de transférer vers la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)  cinq milliards d’euros de réserves de change appartenant à des Etats ouest-africains utilisant le F CFA. Elle le fait en traînant les pieds car, par ces temps de déficit dans ses comptes publics, 5 milliards d'euros, c'est une somme importante qui va laisser un trou dans sa comptabilité.

La Banque de France « est en train de transférer des fonds qui appartenaient aux Etats africains », a indiqué à l’AFP une source requérant l’anonymat, précisant le montant des fonds : « cinq milliards d’euros ».

Sollicitée par l’AFP, la BCEAO dont le siège est à Dakar, a décliné tout commentaire sur ce transfert.

Le F CFA est la monnaie commune à huit pays membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) – Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo – et à six Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) - Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad.

La réforme du F CFA – qui ne concerne pour l’heure que la zone UMOA – a été annoncée en décembre 2019 à Abidjan par les présidents français et ivoirien, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, un peu dans la précipitation car Ouattara avait pratiquement pris ses homologues de court. Sa manœuvre avec le président français, consistait à couper l'herbe sous les pieds de la CEDEAO, en donnant le même nom à la monnaie que prévoyait d'adopter cette dernière, à savoir, l'ECO.

La réforme que les Français qualifient de spectaculaire, prévoit notamment que la BCEAO n’est plus désormais tenue de déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France - qui les rémunéraient à un très bas taux -, une obligation qui était une véritable humiliation. On se demandait alors si les pays concernés étaient véritablement indépendants ?

La BCEAO « n’aura à l’avenir plus d’obligation particulière concernant le placement de ses réserves de change » et « sera libre de placer ses avoirs dans les actifs de son choix », explique la présidence française.

Les présidents Muhammadu Buhari du Nigeria et Nana Akufo-Addo du GhanaLes présidents du Ghana Nana Akufo-Addo et Muhammadu Buhari du Nigeria.

La réforme prévoit, si elle est entière, outre le changement de nom (l'ECO devant remplacer l'appellation F CFA), mais, surtout, le retrait de la France des instances de gouvernance de l’UMOA. On se souvient par exemple que l'unique représentant français au conseil d'administration de la BCEAO avait un droit de veto. Autrement dit, il avait la capacité de bloquer l'institution si les huit pays membres de la BCEAO votaient une résolution qui allait quelque peu à l'encontre des intérêts de la France. Ce sont des attitudes que le Nigeria et le Ghana trouvaient insupportables dans cette coopération monétaire en dehors d'autres aspects de cette coopération comme la parité fixe et le rattachement du F CFA, non pas à un panier de monnaies, mais à la seule monnaie euro.

 

Partager

Economie

La survenue de la pandémie du coronavirus a sauvé la face de tout le monde.

Le milliardaire américain, co-fondateur de Microsoft, investit massivement dans des terres agricoles aux Etats-Unis. En dix ans, il est devenu le plus gros fermier privé du pays.

Contrairement aux craintes, la compagnie aérienne sud-africaine, South African Airways (SAA), ne disparaîtra pas.

Les 10 pays les plus riches d'Afrique en 2020 selon un classement de la Banque mondiale, sont, également, les dix puissances économiques de l'Afrique.