Aller au contenu principal

QATAR : Un (petit) euro comme salaire minimum de l'heure après d'âpres négociations avec les ONG internationales

Image
Partager
Categorie
sam 20/03/2021 - 17:02
Body

En amont de la Coupe du monde de football 2022, le pays révise sa législation du travail. Le salaire minimum passe de 173 € par mois, à 230 €. Les associations estiment que c’est encore trop peu. Car, il faut le savoir, le PNB par habitant y est de 124.410 dollars par habitant en 2018 contre 75.440 dollars aux Emirats arabes unis et 55.840 en Arabie Saoudite pendant la même période alors que le salaire minimum moyen en Arabie Saoudite est de 699 euros. Soit trois fois plus. Autrement dit, le Qatar est très chiche quand il faut payer ses travailleurs, généralement, immigrés (car les travailleurs qataris ne sont pas astreints aux mêmes conditions) alors que ce petit pays, grand financier du djihadisme en Afrique, notamment, dans le Sahel, ne rechigne pas au porte-monnaie quand il faut diffuser la mauvaise parole et les mauvaises pratiques islamiques en Afrique. Avec les vastes dégâts que tout le monde connaît.

Le ministère du Travail a annoncé la mise en œuvre du nouveau salaire minimum pour tous les travailleurs à partir de samedi, 20 mars, selon l’agence de presse officielle qatarie QNA. La nouvelle législation exige que tous les salariés soient payés, au moins, 1 000 rials (230 €) pour un mois de travail à temps plein, soit, environ, un euro de l’heure (sur notre photo l'émir du Qatar).

Les employeurs sont, également, tenus de fournir le gîte et le couvert ou une allocation supplémentaire de 800 rials, par mois (180 €), pour la nourriture et le logement.

Pour l’ONG Migrant Rights, le nouveau salaire minimum est trop bas et ne reflète pas le coût élevé de la vie au Qatar.

Le Qatar a procédé à une série de réformes de sa réglementation du travail depuis qu’il a été sélectionné pour accueillir la Coupe du monde de football en 2022.

Le pays, qui se livre à d’énormes travaux publics dépendant des travailleurs étrangers, est, particulièrement, scruté par les organisations internationales et les ONG.

 

Partager

Economie

Les violences perpétrées par les milices ont ruiné le pays en profondeur.

En amont de la Coupe du monde de football 2022, le pays révise sa législation du travail.

Les grandes banques Barclays et Crédit Suisse ont annoncé qu'elles ne financeraient pas le projet con

Se dirige-t-on oui ou non vers l'établissement d'un passeport sanitaire dans les