Economie

Chaque année, l’Onu publie le classement des pays les plus heureux. Pour la troisième année consécutive, la Finlande arrive en tête. Les pays africains se distinguent beaucoup plus par la souffrance que par le bonheur et le bien-être.

Le président américain, Donald Trump, a vanté, jeudi, 19 mars, le recours à la chloroquine, un antipaludéen, comme possible traitement pour le coronavirus, après des résultats encourageants en Chine et en France même si nombre d'experts appellent à la prudence. Cela dit, on ne mettra, jamais, tous les experts d'accord car il y en aura toujours qui trouveront des raisons (scientifiques) de ne pas l'administrer à des malades. Cela dit, la chloroquine est un médicament bien connu en Afrique, qu'on prescrivait, il y a quelques années, pour combattre le paludisme avec efficacité. Après, la chloroquine a été abandonnée à cause de la mutation de la maladie.

Une vidéo mise en ligne par cinq Français, circule pour expliquer la survenance du coronavirus. Créé, semble-t-il, depuis 2003, dans un laboratoire chinois, en Chine, avec l'active coopération de la France, ce virus aurait, déjà, connu deux mutations (contrôlés par ses créateurs) en 2010 et en 2017. Selon cette vidéo en circulation, ce virus bien entretenu en laboratoire a été conçu à des fins industrielles : les bénéfices attendus devraient être partagés par ses deux concepteurs. Toujours selon nos cinq Français qui mettent cette histoire sur la place publique dans leur vidéo, le coronavirus a, déjà, un traitement, qui a été expérimenté avec succès sur des souris. Reste maintenant à le commercialiser à une large échelle, après avoir obtenu les autorisations nécessaires pour être administré à l'homme. C'est une grosse bataille commerciale car rien que le marché chinois (à vacciner) compte 1,5 milliard d'individus. Est-ce pour cela que l'Américain, Donald Trump, est entré dans le jeu en faussant toute cette orchestration ? Toujours est-il que depuis quelque temps, le président chinois, Xi Jinping, ne cesse de l'accuser d'être à l'origine de la grave situation qui a prévalu en Chine, et qui secoue le reste du monde, y compris, les Etats-Unis où on compte, déjà, plus de 100 morts provoqués par ce Covid-19. Comme quoi, la guerre commerciale n'a plus de limite, de nos jours, et, aujourd'hui, contrairement, à autrefois, tout le monde paie la note, pas seulement, les pays pauvres.

La liberté internationale d’investir, de la finance, du commerce s’oppose à la liberté de l’autonomie locale, de la relocalisation et la création de normes sociales et environnementales internationales et nationales. Relocaliser l’économie peut générer un nationalisme économique égoïste, prenant parfois la forme d’un protectionnisme déguisé ou excessif, au détriment des pays en développement (PED). Or, il est possible d’éviter cet écueil grâce à la mise en œuvre d’un système de préférence généralisé (SPG) fortement incitatif.

Pour tenter de freiner la progression de l’épidémie de Covid-19, de nouvelles mesures sont prises par plusieurs pays d’Afrique. L’Afrique du Sud comme le Ghana interdisent l’entrée des ressortissants des pays les plus à risque. D'autres conditionnent la délivrance d'un visa d'entrée à un certificat dûment signé par un laboratoire agréé attestant qu'on n'est pas contaminé par le coronavirus.

D’une superficie de quatre hectares, la station de Dompleu sera exploitée par une centaine de jeunes de la région.

Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, le professeur, Robert Dussey, a effectué, le 11 mars 2020, une visite à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à Vienne. La coopération entre les deux parties était au menu des discussions.

Selon la justice britannique, l’émir de Dubaï a commandité l’enlèvement de deux de ses filles. Il aurait, également, intimidé l’une de ses épouses, la forçant à fuir le Royaume-Uni. Une affaire embarrassante, pour cette Cité-Etat, généralement considérée comme un véritable paradis sur terre. C'est du moins l'image que les dirigeants donnent de cet émirat. La réalité semble être toute autre. Récit.

Voici de nouvelles informations qui proviennent d’un chercheur de Shenzhen transféré à Wuhan pour collaborer avec la task force contre l’épidémie de Coronavirus. Ces informations suivantes sont claires, simples et accessibles à tous, décrivant exactement ce qu’est le virus, comment il se transmet d’une personne à l’autre et comment il est possible de le neutraliser dans la vie de tous les jours.

Un nombre croissant de citoyens cherchent de nouvelles alternatives via la consommation. Ils prennent conscience qu’elle peut devenir un acte politique. Car l’acte d’achat est en quelque sorte une manière de voter économiquement.

Après avoir co-présidé, à Bruxelles, avec la ministre finlandaise des Affaires étrangères, Jutta Urpilainen, la réunion sur la préparation du futur accord entre l'Union européenne et les pays d'Afrique des Caraïbes et du Pacifique (UE-ACP), les 13 et 14 février, le ministre togolais des Affaires étrangères, le professeur, Robert Dussey, s'est retrouvé, le 15 février, à Munich, en bonne compagnie, avec son homologue russe, Serguei Lavrov. Le PND (Programme national de développement), lancé par Faure Gnassingbé, en mars 2019, à Lomé, intéresse les Russes au premier chef dont le retour en force est signalé en Afrique. Pour signer leur intérêt pour le Togo, les deux ministres envisagent la tenue d'un Forum économique au cours de cette année.

Réunis, à Bruxelles, les 13 et 14 février, les négociateurs de l'Union européenne (UE) sous la conduite de la Finlandaise, Jutta Urpilainen, nouvelle commissaire chargée des partenariats internationaux et nouvelle négociatrice en chef de l'UE, d'une part, et les négociateurs des pays d'Afrique des Caraïbes et du Pacifique (ACP) sous la conduite du professeur, Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères et négociateur en chef des pays ACP, d'autre part, ont décidé de proroger l'Accord de Cotonou jusqu'en décembre 2020, ce qui leur permettra de bien peaufiner les termes du nouvel Accord.

Le pangolin, petit animal d’Afrique et d’Asie couvert d’écailles, fait figure de suspect, voire, de coupable idéal, dans la transmission du coronavirus Covid-19 aux êtres humains. Une scientifique fait le point.

« Le Comité d'urgence sur le virus Ebola a indiqué que l'épidémie en République démocratique du Congo (RDC) reste une urgence de santé publique de portée internationale, et j'ai accepté ce conseil », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à Genève. Il a ajouté : « Tant qu'il y aura un seul cas d'Ebola dans une région aussi instable et peu sûre que l'Est de la RDC, le potentiel d'une épidémie beaucoup plus importante subsistera ».

La flambée épidémique de nouveau coronavirus 2019-nCoV devrait atteindre son pic ce mois-ci, en Chine, et pourrait être terminée en avril, a déclaré ce mardi, 11 février, Zhong Nanshan, le principal conseiller médical du gouvernement chinois, à nos confrères de Reuters. Croisons les doigts pour qu'il ne se trompe plus comme la dernière fois.

On appelle cela de l'ambition pour son pays. Pour avoir le plus grand port du continent, le président, Macky Sall, est parti chercher ses partenaires de Dubaï Ports World que le président, Abdoulaye Wade, avait appelé à la place du Français, Vincent Bolloré, pour s'occuper de son port futuriste de Ndayane. L'accord de 2 milliards de dollars (1.000 milliards de F CFA) pour leur permettre d'assurer les investissements nécessaires, a été conclu au cours d’une réunion tenue, vendredi, 7 février, dans les Emirats Arabes Unis, où le chef de l’Etat, Macky Sall, a été reçu par son altesse, Sheikh, Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, prince héritier et ministre de la Défense d’Abu Dhabi, au Palais royal Qasr Al Watan. Puis, c’est avec le sultan, Ahmed Bin Sulayem, président directeur général de la société DP World, que le Sénégal a signé l’accord portant construction du futur port de Ndayane, avec un plan d’investissement de l’ordre de 1000 milliards de F CFA.

Alerte en Afrique ! L’expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu, ce lundi, 10 février, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Ethiopien, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Arrivé au pouvoir en 1993 par un coup d'état militaire, le général, Sani Abacha, avait dirigé le Nigeria, jusqu'à sa mort, en 1998. La légende veut qu'il soit mort, dans un lit, couché entre deux professionnelles du sexe d'origine indienne, après avoir absorbé une substance pour renforcer ses capacités sexuelles. S'il était resté en vie, il aurait, certainement, engagé son pays en guerre contre le Cameroun pour rattacher la presqu'île de Bakassi au Nigeria. Ce conflit lui permettait de s'enrichir sans rendre des comptes car officiellement, il faisait croire que les soldats nigérians envoyés au front, coûtaient, énormément, au budget de l'Etat. Alors que cet argent prenait une autre destination : la Suisse, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France. Premier pays à répondre, favorablement, à la justice du Nigeria, la Suisse a rapatrié 321 millions de dollars (160,5 milliards de F CFA) en 2016, après un rapatriement de 722 millions de dollars (361 milliards de F CFA) en 2005.

Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, chef négociateur des pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique), le professeur, Robert Dussey, a rencontré son homologue finlandais, Pekka Haavisto, à Helsinki, vendredi, 31 janvier, en marge de la réunion du High Level Groups qu'organisaient l’Union Européenne, le GIZ et la République de Finlande. Les deux chefs de la diplomatie ont exprimé leur souhait de nouer de véritables relations de coopération entre les deux pays. Pour le Togo qui est à la recherche des investisseurs pour la réalisation du PND (Plan national de développement) lancé, en mars 2019, à Lomé, par le président, Faure Gnassingbé, c'est tout bénéfique. C'est cette diplomatie économique dont les fruits sont palpables sur le terrain, qui a motivé cette rencontre entre les deux ministres. Assurément, la Finlande, dans quelque temps, comptera parmi les Etats qui investissent dans le PND, cette idée géniale de Faure Gnassingbé. 

L'OMS (Organisation mondiale de la santé) vient de déclarer le Coronavirus 2019 une urgence de « portée internationale ». C'est la sixième fois qu'un tel dispositif est activé. L'objectif est d'intensifier la lutte contre l'épidémie au niveau mondial, à travers la mise en place de mesures temporaires.