Education

Des chercheurs de l'Université du Botswana (UB) ont mis au point des logiciels afin de faire face à la pandémie de COVID-19 qui touche actuellement le pays.

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé, vendredi, 3 avril, matin, que le baccalauréat 2020 serait décerné à l'aide des notes obtenues en contrôle continu, actant la suppression exceptionnelle des examens de juin. Autrement dit, on totaliserait les notes des trois trimestres si le confinement ne se poursuit pas au troisième trimestre pour voir si la moyenne des trois trimestres permet d'avoir le bac ou pas. Avec 10/20 de moyenne, on passe d'un coup. Entre 8 et 10/20, on est admis à l'oral sauf si le jury (souverain) en décide autrement.

Dans le cadre d’une initiative conjointe de l'Université de Tel-Aviv, du Technion, de l'Université hébraïque de Jérusalem, de l'Université Bar-Ilan et de l'Université Ariel, plus de 1 000 étudiants en médecine vont aider la Maguen David Adom (MADA), le service d’urgence national d’Israël, à accélérer l’identification et la détection des patients atteints du virus Covid-19 en Israël. Des dizaines de volontaires ont, déjà, commencé à renforcer la main-d'œuvre de MADA la semaine dernière. En outre, plus de 600 doctorants de l’Université de Tel-Aviv, l'Institut Weizmann et d’autres institutions universitaires, se sont portés volontaires pour renforcer les équipes des laboratoires des hôpitaux et des caisses de maladie surchargés pour analyser les échantillons de dépistage du virus.

Une grande coalition mondiale formée d'organisations internationales, d'ONG, d'entreprises privées, etc., s'est formée, jeudi, 26 mars, à Paris, pour aider le milliard et demi d'enfants et étudiants désormais privés d'établissement scolaire dans le monde en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé l'Unesco. Comme ses organisations sœurs que sont l'OMS, l'UNICEF et la Banque mondiale, qui sont en première ligne dans la survenue des effets du coronavirus, l'UNESCO ne pouvait pas être en reste. En suscitant cette coalition, elle remplit sa mission à un moment où on se pose la question du devenir des enfants directement ou indirectement frappés par cette pandémie.

Aux Etats-Unis, Donald Trump a interdit aux Européens de voyager, dans son pays, sur une période de 30 jours. Seuls les rares pays comme l'Angleterre, l'Irlande, l'Ecosse, sont exemptées par cette mesure. Sans qu'on sache d'ailleurs pourquoi. Cela dit, la situation est très grave. En Italie, c'est le pays mort. Tout le monde reste à la maison. En France, on se dirige, progressivement, vers la même situation. En attendant, ce sont tous les établissements scolaires et universitaires qui seront fermés, au moins, pendant deux semaines, à partir de lundi, 16 mars. Aujourd'hui, on a l'impression que chaque pays cherche à sauver sa tête. Plus de solidarité internationale. Les échanges sont, pratiquement, stoppés, ce qui explique l'effondrement de toutes les bourses mondiales dans la journée de jeudi, 12 mars. Quelle sera l'attitude de l'Afrique face à ce chacun pour soi, elle qui ne dispose pas d'un système de santé digne de ce nom ?

La structure psychologique des êtres humains détermine en partie les structures sociétales. Ce n’est cependant pas l’analyse précise de Marx, même si le philosophe, Lucien Sève, montre que Marx avait fait preuve d’un travail d’avant-garde au plan anthropologique. Nous saluons d’ailleurs l’effort de Lucien Sève visant à rapprocher le matérialisme dialectique marxiste et la psychologie notamment freudienne. Dans son ouvrage, « Marxisme et théorie de la personnalité », publié en 1969 durant l’essor du freudo-marxisme, il affirmait, néanmoins, que l’absence « des infrastructures sociales, familiales et individuelles, autrement dit, du travail, est masqué chez Freud par un biologisme des pulsions typiquement pseudo-matérialistes ».

Grande figure de l'audiovisuel français et fervent défenseur de la francophonie (française), Hervé Bourges est mort, dimanche, 23 février, à l'âge de 86 ans, dans un hôpital parisien, au côté de son épouse. Journaliste de formation, il avait dirigé, pratiquement, tous les grands médias français publics : TF1, Antenne 2 et FR3, avant d'être désigné président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Il avait, aussi, dirigé RFI. Cependant, et on a tendance à l'oublier, Hervé Bourges lança sa très riche carrière grâce au Cameroun dont il dirigea, à partir de 1970, l'ESIJY (Ecole supérieure internationale de journalisme de Yaoundé) avant sa transformation en ESSTIC (Ecole supérieure des sciences et techniques de l'information et de la communication), vers les années 90. Il fut le tout premier directeur de l'ESIJY qui formait en journalistes les étudiants venus de toute l'Afrique noire francophone. Le Cameroun lui ayant permis de mettre le pied à l'étrier, il se vit confier la direction de l'ESJ de Lille en 1976 avant d'atterrir, plus tard, à TF1. C'est la raison pour laquelle il était très lié au Cameroun.

C'est l'affirmation d'une position qui va faire énormément de mécontents en Afrique. Ce continent où prêtres et évêques ne cachent pas, toujours, leur amour pour le péché charnel. Pourtant, le Saint-Père, François, comme son illustre prédécesseur, Benoît XVI, nettement, beaucoup plus conservateur que lui, ont, exactement, la même position sur la question du célibat des prêtres. Avant le pape allemand, le Polonais, Jean-Paul II, très libéral et très à l'écoute des courants de pensée occidentaux, n'avait pas succombé aux sirènes de ceux qui réclamaient avec force un tel changement au sein de l'église de Rome. Or si lui n'a pas pu (voulu) le faire, qui le pourrait ? Considéré comme un progressiste, François, pensait-on, allait avancer dans ce domaine, en autorisant le mariage des prêtres. C'est vrai qu'il est progressiste, mais, pas pour permettre le mariage des prêtres. C'est ce célibat des prêtres qui fait la force de l'église catholique par rapport aux autres églises. En réalité, le jour où l'église catholique se banalisera en mettant fin au célibat des prêtres ou en acceptant l'ordination des prêtres mariés, c'en sera fini de son autorité morale qu'elle exerce, encore, dans le monde occidental. Plus grave, les fidèles déserteront encore plus les églises que maintenant. A cet égard, la réponse apportée par le pape François au déficit des prêtres en Amazonie est la bonne car elle s'attaque au problème posé par l'aile gauchiste de l'église au fond tout récusant la facilité.

Meurtres, abus sexuels, enlèvements, enrôlements contraints dans les groupes armés... Des centaines de milliers d'enfants du Sahel central ont été victimes d'expériences traumatisantes depuis le début du conflit. Rien qu'au Mali, ce sont 277 enfants qui ont été tués ou mutilés au cours des neuf premiers mois de 2019. Et, près de 5 millions d'enfants au Burkina Faso, au Mali et au Niger auront besoin d'une aide humanitaire au cours de l'année 2020, révèle, mardi, 28 janvier, un document publié par l'UNICEF (Agence des Nations-Unies pour l'enfance).

Aujourd’hui, nous commémorons le 566e anniversaire de la fameuse bulle du pape Nicolas V (1397-1455). Qu’est-ce qu’une bulle ? La bulle “Romanus Pontifex” visait-elle les Noirs ? Le Pape italien cautionna-t-il vraiment l’esclavage des Noirs ?

C'est quoi l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) ? A quoi sert « ce machin » ? Quand a-t-elle été créée et pour quoi faire ? Comment fonctionne-t-elle ? Même les universitaires à qui elle est destinée, éprouvent, parfois, de la peine à répondre à ces questions. « C'est un fromage », répondent ceux qui la connaissent mais désapprouvent son inefficacité. Problème de moyens ? Certes ! Mais problème de gouvernance aussi. L'AUF vient de changer de dirigeant. Son ancien recteur, le Français, Jean-Paul de Gaudemar, s'en va, sans gloire, après y avoir passé quatre ans. Son bilan à la tête de l'institution est terne-pâle. Place maintenant à Slim Khalbous élu, à son tour, pour quatre ans, le 6 décembre, à Montréal.

L'introduction d'un deuxième vaccin contre l'épidémie de maladie à virus Ebola a commencé, ce jeudi, 14 novembre, à Goma, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), indique l'ONG Médecins sans frontière (MSF).

Le syndicat Solidaires étudiant-e-s a appelé à des rassemblements dans une quarantaine de villes, après ce geste "extrême" qui illustre une situation de précarité "commune". C'est la première fois qu'un étudiant s'immole par le feu parce qu'il n'en peut plus de souffrir. Parce que la vie devient très très dure.Le syndicat Solidaires étudiant-e-s a appelé à des rassemblements dans une quarantaine de villes, après ce geste "extrême" qui illustre une situation de précarité "commune". C'est la première fois qu'un étudiant s'immole par le feu parce qu'il n'en peut plus de souffrir. Parce que la vie devient très très dure.

Menacée d’expulsion, une jeune Ivoirienne de 10 ans, scolarisée en Seine-et-Marne (région parisienne), peut compter depuis quelques jours sur le soutien et la mobilisation de plusieurs personnalités. L’eurodéputé de « Place Publique », Raphaël Glucksmann, a lancé, le 31 octobre dernier, une pétition, qui a, déjà, atteint les 120 000 signatures. Cela a fait bouger le préfet de Paris.

Le Sénégalais, Papa Massata Diack, fils de l'ex-patron de l'athlétisme mondial, Lamine Diack, soupçonné avec son père d'être mêlé au système de corruption pour couvrir des cas de dopage d'athlètes russes, a été auditionné, mardi, 5 novembre, par un juge d'instruction à Dakar et nie les accusations contre lui.

L'épidémie d'Ebola en cours en République démocratique du Congo (RDC) reste une "urgence" sanitaire mondiale, a déclaré, vendredi, 18 octobre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à l'issue d'une réunion de son comité d'urgence.

Le Prix Nobel d'économie a été attribué, lundi, 14 octobre, à la Franco-Américaine, Esther Duflo, et aux Américains, Abhijit Banerjee et Michael Kremer, pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Un vaste sujet de préoccupation dans le tiers-monde ! Mais les travaux couronnés aideront-ils, réellement, à la réduction de la pauvreté dans les pays concernés ou s'agit-il d'une simple pure théorie ?

L'ancien banquier d'affaires de l'Elysée pour qui un « centime est un centime » et son premier ministre, qui, contre vents et marées, entendaient faire appliquer cette fâcheuse disposition de l'augmentation vertigineuse des droits universitaires pour les étudiants non-européens, dont la conséquence immédiate, était l'éloignement encore plus de l'université française de l'attractivité internationale, en ont eu pour leur grade. Les Sages du Conseil constitutionnel leur ont dit « Niet » ! Le principe de la gratuité de l'enseignement supérieur en France doit être maintenu pour assurer l'égalité de tous à faire des études supérieures. Bien fait pour l'exécutif qui est pourfendé depuis plus d'un an par les Gilets Jaunes de (toujours) prendre chez les petits et les moins nantis pour accroître (toujours et toujours) la fortune des plus riches.

Cette année, deux écrivains sont exceptionnellement à l'honneur car l'Académie suédoise n'avait pas pu décerner un lauréat en 2018.  Deux pour le prix d'un. L'Académie suédoise a décerné le Prix Nobel de Littérature 2019 à l'Autrichien, Peter Handke, et le Prix 2018 à la Polonaise, Olga Tokarczuk. L'année dernière, aucun lauréat n'avait pu être désigné car le quorum de membres siégeant prévu dans les statuts de l'institution n'avait pas été atteint, l'Académie ayant été secouée par un scandale lié à une agression sexuelle. Peter Handke et Olga Tokarczuk, quinzième femme à recevoir cette récompense depuis 1901, succèdent tous les deux au romancier britannique d'origine japonaise, Kazuo Ishiguro, auteur des Vestiges du jour, consacré en 2017.

Les trois Nobel de Chimie 2019 ont inventé et développé les batteries au lithium-ion utilisées, aujourd'hui, dans les téléphones, ordinateurs portables et véhicules électriques.