Aller au contenu principal

DECES D'AMOBE MEVEGUE : Le président Paul Biya rend un vibrant hommage à ce digne fils prématurément arraché à la vie

Image
Partager
Categorie
sam 11/09/2021 - 12:45
Body

Les sorties médiatiques du président, Paul Biya, sont rarissimes. Il s'exprime uniquement quand cela est nécessaire. Sans donner cette impression, il est très attentif à l'évolution des Camerounais de la diaspora. Sans exception : ceux qui lui veulent du bien, mais aussi, ceux qui le combattent, parfois, jusqu'aux portes de l'hôtel intercontinental de Genève où, il prend ses quartiers, quand il s'octroie un petit temps de repos à l'étranger.  Contrairement à ce qui est dit ici et là, le président camerounais n'est jamais absent. Il est tout simplement d'une discrétion légendaire. Il tient bien son pays. Il suit à la loupe les grands "ambassadeurs" de son pays à l'étranger, et le montre quand il le faut. C'est ainsi qu'il avait été bien présent lors des obsèques de l'ancien Lion indomptable, Marc Vivier Foé. Marc Vivien fut lâché par ses appareils en plein match de coupe des confédérations en France, alors qu'il défendait le drapeau « Vert-Rouge-Jaune-Une étoile ». Un véritable drame national qui fut marqué par la présence constante aux obsèques de Chantal et Paul Biya. D'autant plus que le président de la République aimait prendre en exemple à l'endroit de la jeunesse de son pays, le parcours élogieux des Lions indomptables de cette époque. La mort du saxophoniste, Manu Dibango, emporté par le Covid-19, en 2020, permit, aussi, une sortie du président pour saluer la mémoire de ce digne fils qui, durant une soixantaine d'années, sut faire briller l'étoile du Cameroun à l'international. Il y en a eu d'autres qu'on ne peut citer ici, le Cameroun étant un vivier de talents à l'état pur dont beaucoup sévissent à l'étranger. Cette fois, l'occasion lui est donnée de saluer la mémoire d'Amobé Mévégué, arraché à la vie au moment où personne ne s'y attendait. Le chef de l'Etat camerounais a ainsi écrit, vendredi, 10 septembre, à sa veuve, Coumba Sow, sous le couvert de l'ambassadeur du Cameroun en France :

« Madame,

J'ai appris avec tristesse, la nouvelle du décès de Monsieur Alain Ongodo Mévégué Amobe, votre époux, survenu à Paris.

Je prends la mesure de votre profonde douleur et celle de vos enfants.

Journaliste doué et chroniqueur culturel inspiré, M. Amobé Mévégué était devenu une icône africaine dans le paysage audiovisuel français.

En effet, il était apprécié pour sa compétence, la qualité de ses interventions et sa grande disponibilité. Il avait sans aucun doute une âme d'artiste, ce qui lui a valu l'estime d'acteurs culturels de divers horizons. Par ailleurs, il aura apporté sa touche singulière, à la réalisation de plusieurs événements sur le continent africain.

Avec la disparition de M. Amobé Mévégué, le Cameroun vient de perdre une fois de plus, en France, un fils talentueux très attaché à sa patrie, et l'Afrique, un militant engagé pour son rayonnement.

Amobé Mévégué.Amobé Mévégué et Jacob Desvarieux tous deux emportés en l'espace d'un mois d'intervalle. Le grand vide !

Je vous adresse en cette douloureuse circonstance, ainsi qu'à sa famille et à la communauté artistique afro-mondiale, Mes sincères condoléances. J'y associe la compassion émue de Mon Epouse.

Veuillez agréer, Madame, avec Mes hommages, les assurances de Ma considération distinguée »

Signé Paul Biya (chef de l'Etat du Cameroun).

Afrique Education s'associe à cet hommage pour faire part, à sa famille biologique et professionnelle, de ses condoléances très attristées pour la disparition de ce cher frère.

 

 

Partager