Aller au contenu principal

DEVIANCES SEXUELLES : Le parti du premier ministre hongrois Viktor Orban veut interdire la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs

Image
Partager
Categorie
ven 11/06/2021 - 15:12
Body

C'est une nouvelle qui causera beaucoup de joie en Afrique. Sur le continent noir, la culture, l'éducation, les traditions, les mœurs et les modes de vie, désapprouvent, totalement, la pratique de l'homosexualité. C'est une pratique prohibée dans la société africaine où on privilégie d'autres valeurs, et non le fait d'accepter qu'un homme aille avec un autre homme ou qu'une femme aille avec une autre femme. En Afrique, ce sont des rapports contre-nature. La Hongrie du premier ministre, Viktor Orban, semble vibrer au même diapason que beaucoup de pays africains. Le Fidesz au pouvoir en Hongrie lance une nouvelle offensive contre le mouvement LGBT. Il a déposé des amendements visant à interdire qu’on évoque auprès du public mineur l’homosexualité ou le changement de sexe. Au Cameroun, un ouvrage avait cru contourner un tel interdit en proposant dans un chapitre ou deux, les fondamentaux de l'homosexualité aux jeunes, au nom du droit de savoir. Mais, très vite, il y eut une levée de boucliers et la Commission du livre scolaire qui dépend du ministère des Enseignements secondaires, ordonna, rapidement, la suppression de toutes les parties du livre en question qui portaient atteinte au savoir vivre sexuel à la camerounaise.

Le parti du premier ministre, Viktor Orban (notre photo), a déposé, jeudi, 10 juin 2021, des amendements législatifs visant à interdire la promotion de l’homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs, selon un texte publié sur le site du parlement.

Cinq ONG dont Amnesty International et Budapest Pride, ont, aussitôt, dénoncé, dans un communiqué, cette nouvelle proposition du Fidesz, similaire à la loi russe, qui punit tout acte de propagande homosexuelle destinée aux plus jeunes, accusent-elles.

Dans la pratique, les programmes éducatifs ou les publicités de grands groupes solidaires des gays et lesbiennes, comme par exemple celle de Coca-Cola, qui avait suscité en 2019 des appels au boycott, ne seraient plus autorisés.

Le couple Obama à Dakar fin juin 2013.Le 27 juin 2013, le couple Obama respire l'air non pollué de Dakar, invité par le couple Sall : l'homosexualité est à l'ordre du jour des entretiens. Le président sénégalais va refuser cette proposition de l'Américain.

Dans ce domaine, le gouvernement hongrois préfère suivre l’exemple de la Russie et de la Chine. C'est aussi la voie que l'Afrique choisit de suivre, malgré les pressions occidentales, qui n'ont pas grand effet sur les gouvernements. Au Sénégal, par exemple, où le président, Barack Obama, avait compté sur l'ouverture d'esprit du président, Macky Sall, pour faire adopter une loi en faveur de l'homosexualité, ce dernier avait, avec raison, invoqué la puissance et l'autorité des confréries religieuses (musulmanes) pour s'interdire toute provocation.

 

 

Partager

Education

Le président, Emmanuel Macron, avait dévoilé, le 20 mars 2018, à l’Institut de France, sa stratégie internationale pour la langue française et le plurilinguisme annonçant à cette occasion des mesur

Digital College, la grande école des métiers du digital membre du Collège de Paris, poursuit son développement à l'international pour répondre aux attentes des entreprises et aux besoins en formati

Si 95 % des habitants de la planète sont allés à l’école, les discriminations demeurent dans les pays pauvres.