Aller au contenu principal

CORONAVIRUS : 19.000 médecins nigérians en grève pour défaut de salaire (depuis plusieurs mois)

Image
Partager
Categorie
mer 11/08/2021 - 14:50
Body

Vite la fin du deuxième et dernier mandat de Muhammadu Buhari. Cet homme est une véritable calamité pour le Nigeria. Arrivé au pouvoir il y a six ans pour éradiquer la secte terroriste, Boko Haram, ainsi que, la corruption, il a, à cause de son laxisme, permis le développement de Boko Haram et de la corruption, qui minent la société nigériane. Plus grave, ce qui n'arrivait pas sous les régimes précédents, arrive maintenant sous la présidence de Buhari : pour la quatrième fois depuis le début de la pandémie, en effet, les praticiens ont interrompu leur activité pour protester contre l’absence de salaire. Du jamais vu dans ce pays qui est la première puissance économique du continent. Cette fois, ce sont 19.000 médecins qui ont, momentanément, ôté leur blouse de travail, en attendant le virement de leur salaire sur leur compte en banque.

Alors que le nombre d’infections au variant delta du coronavirus augmente, la grève a laissé les hôpitaux gérés par le gouvernement et les centres de traitement Covid-19 avec du personnel limité (sur notre photo, le président Muhammadu Buhari prend son vaccin anti-covid, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de ses compatriotes victimes de la grève des 19.000 médecins pour défaut de salaire depuis plusieurs mois).

_"Actuellement, la réponse est faible, car les médecins résidents constituent une grande partie de ceux qui organisent la réponse au COVID-19. La plupart des centres d'isolement du pays sont en fait gérés par les médecins résidents. Dans mon cas, je sais que celui de notre centre ici est géré essentiellement par les médecins résidents. Cette grève est d'un genre différent. La plupart des autres grèves qui se déroulent laissent travailler ceux qui s'occupent des centres d'isolement. Même ceux qui travaillent dans les centres d'isolement de la COVID ont été retirés, leurs services ont été supprimés." a déclaré le Dr Babajide Aremo, médecin résident principal et gynécologue.

Les médias nigérians rapportent déjà que des patients - dont certains présentent les symptômes de la COVID-19 - sont refusés dans les hôpitaux comme le confirme Jennifer Odiaze, résidente d'Abuja touchée par la grève :"Je suis venue ici pour mon contrôle de routine et il n'y a aucun médecin pour nous recevoir. Nous sommes là depuis sept heures du matin, personne, juste les infirmières. L'infirmière a donc dû appeler les médecins pour leur demander si l'un d'entre eux allait venir, mais il n'y a pas eu de réponse positive, alors ils nous ont demandé de retourner chez nous".

La plus longue grève des médecins a duré 10 jours.

Un hôpital du Nigeria.L'hôpital public de l'Etat de Maiduguri au Nord du Nigeria.

Et si les praticiens en grève s'inquiètent pour leurs patients, ils continuent à rejeter la faute sur le gouvernement fédéral qui, selon eux, n'a pas respecté un accord antérieur conclu après la dernière grève en avril.

Ce n'est un secret pour personne que Muhammadu Buhari est un spécialiste des promesses qu'il ne tient jamais. Ces deux dernières années à la tête du pays risquent d'être d'être difficiles pour lui car on lui montre clairement qu'il n'a jamais été l'homme de la situation et qu'il est arrivé à la tête de l'Etat fédéral en trompant les électeurs.

 

Partager