Aller au contenu principal

France : Emmanuel Macron critique la CEDEAO.

Content
France : Pour justifier le désengagement de l'Opération Barkhane au Sahel, le président Emmanuel Macron a dit ceci, hier, à propos de la CEDEAO : "La décision que la CEDEAO a prise de reconnaître un putschiste militaire six mois après lui avoir refusé ce droit, crée une mauvaise jurisprudence pour les Africains eux-mêmes (...) pour la CEDEAO elle-même et par le précédent que cela crée chez beaucoup de voisins" (fin de citation). Le président oublie (volontairement) que c'est sa reconnaissance du putschiste tchadien Mahamat Déby Itno (le fils de l'ami de la France feu Idriss Déby Itno) à conduire la transition en lieu et place du président de l'Assemblée nationale (ou l'un de ses adjoints) qui a entraîné le désordre non seulement au Tchad, mais aussi, au Mali où les colonels ont refusé qu'il y ait deux poids deux mesures pour ce qui concernait leur coup d'état. On prierait tout simplement Emmanuel Macron de respecter les textes et lois que se donnent les Africains et de ne plus s'ingérer aussi grossièrement dans nos affaires même si c'est pour préserver les intérêts français. Ceux-ci peuvent être préservés intelligemment.