Aller au contenu principal

CENTRAFRIQUE : Une trentaine de morts civils après des attaques rebelles (FACA, MINUSCA et Mercenaires de Wagner absents) !

Image
Partager
Categorie
mer 01/12/2021 - 15:33
Body

De nouvelles attaques en Centrafrique ont fait, dimanche, 28 novembre, une trentaine de morts à environ 500 km au Nord-Ouest de la capitale Bangui. Les rebelles du groupe 3R sont pointés du doigt. Le président Touadéra avait décrété, le 15 octobre, "un cessez-le-feu unilatéral", que les rebelles (pas tous) avaient annoncé respecter. Le gouvernement, de son côté, avait vite fait de crier victoire. A tort car ce massacre est un message adressé à Faustin Archange Touadéra : son dialogue ne tient pas la route. Il est mort-né car il n'aurait pas dû exclure l'opposition dans sa préparation. Le président ne doit pas s'entêter à l'organiser comme il l'entend, sans associer l'opposition et les milices armées. Il y a des préalables et une concertation à faire pour obtenir un consensus.

Une trentaine de civils et deux militaires ont été tués, dimanche, 28 novembre, dans des attaques de groupes armés dans le Nord-Ouest du Centrafrique, en proie à des combats entre des rebelles et l'armée, le plus lourd bilan depuis l'instauration par le président mi-octobre d'un cessez-le-feu.

Ce conflit a considérablement baissé d'intensité depuis trois ans, mais, des pans entiers de territoires continuent d'échapper au pouvoir central.

Le groupe 3R (Retour, Réclamation, Réhabilitation) est soupçonné d'avoir perpétré ce massacre. De manière générale, les 3R, majoritairement, composés de Peul, sont l'un des plus puissants groupes armés de Centrafrique.

Ils ont participé à la coalition rebelle, qui avait lancé, fin décembre, une vaste offensive pour renverser le président, Faustin Archange Touadéra, qui briguait un deuxième mandat présidentiel. L'élection présidentielle n'ayant pas été régulière à leurs yeux, ils ont pris la décision de dégager Touadéra. Mais, il n'y sont pas parvenus.

Ce dernier a été réélu et a appelé à la rescousse Moscou et Kigali, qui ont massivement dépêché des mercenaires de la société privée russe, Wagner, et des soldats d'élite rwandais. Ces forces ont reconquis une partie du pays et repoussé les rebelles dans la brousse, d'où ils multiplient les actions de guérilla. Mais, elles ne sont pas nombreuses pour lancer la reconquête totale du pays, qui est plus vaste que la France avec ses 622.984 km².

Pour fuir des exactions, de nombreux habitants de la région se sont réfugiés au Cameroun voisin.

Les combattants des 3R.Un groupe de combattants des 3R.

Déjà, le 14 novembre, 11 civils avaient été tués dans la même région du Nord-Ouest du Centrafrique par des tirs échangés entre des soldats et des rebelles. Les autorités locales avaient également pointé du doigt la responsabilité des 3R dans cette attaque qu'ils avaient rejetée.

Le 9 novembre, dans la commune de Bocarangua, toujours dans le Nord-Ouest, au moins, deux soldats et un civil avaient été tués.

Cette succession d'attaques restée impunie montre, clairement, que les rebelles ont le vent en poupe et maîtrisent la situation.

D'où la question de savoir ce que font les FACA, la MINUSCA et les célèbres rebelles de la société Wagner pour qu'aucune stratégie de reconquête du terrain ne soit organisée.

 

Partager

Politique

Le président Kaboré a été arrêté en fin de matinée du 24 janvier par les militaires et se trouve dans une caserne.

Le président du Burkina Faso, Roch Kaboré, est détenu par des soldats mutins dans un camp militaire.

La communication avec Eric Zemmour a toujours été compliquée.

Le Mali revendique encore une fois, l’abandon de la France dans le pays.