Aller au contenu principal

COUP D'ETAT CONTRE CONDE : Le colonel Mamady Doumbouya, le « Assimi Goïta » de la Guinée-Conakry

Image
Partager
Categorie
dim 05/09/2021 - 17:52
Body

Malgré les mots d'ordre les appelant à rester chez elles, les populations de Conakry sont sorties pour klaxonner et sauter de joie après avoir eu confirmation de l'éviction du « professeur », Alpha Condé, du pouvoir qu'il avait confisqué en s'octroyant un troisième mandat auquel il n'avait nullement droit, l'année dernière. Le nouvel homme fort du pays s'appelle le colonel, Mamady Doumbouya.

Qui est le commandant Mamady Doumbouya, qui suit, admirablement, les traces du colonel, Assimi Goïta, actuel président de la transition malienne ?

Le patron du Groupement des forces spéciales de l'armée guinéenne est un officier breveté de l’Ecole de guerre, possédant une vingtaine d'années d'expérience militaire, notamment, lors de missions opérationnelles (Afghanistan, Côte-d'Ivoire, Djibouti, République centrafricaine) et de protection rapprochée (Israël, Chypre, Royaume-Uni, Guinée).

Le commandant, Mamady Doumbouya, a accompli la formation de spécialiste en protection opérationnelle à l'Académie de sécurité internationale (Israël), le cours de formation des commandants d'unité à l'Ecole d'application de l'infanterie (E.A.I. - Sénégal), la formation d'officier d'état-major (E.E.M.L. - Libreville) et l’Ecole de guerre de Paris. C'est un militaire complet.

Mamady DoumbouyaLe colonel Mamady Doumbouya, probable futur président de la transition guinéenne, auteur du coup d'état contre le "professeur" Alpha Condé.

On dit de lui qu'il a la capacité d'identifier et de désamorcer des situations à risque en restant calme face à un environnement hostile et une pression extrême.

C'est ce colosse aux épaules solides qui prend en main le destin de la Guinée. A charge pour lui de négocier, dans les prochains jours, avec la CEDEAO (pour un retour des civils au pouvoir dans 18 ou 24 mois) en faisant, notamment, attention à Alassane Ouattara qui va certainement perdre le sommeil avec le départ forcé de son meilleur allié de la sous-région. Comme quoi, chaque chose a une fin !

 

Partager

Politique

Le déplacement au Sahel de la ministre française des Armées, Florence Parly, entamé au Niger (le nouveau bon élève de la doctrine militaire française en Afrique), vise notamment à exposer aux pays

Quand on lit  ‘L’homme révolté’, on s’aperçoit tout de suite que, pour Albert Camus, la révolte est toujours motivée par le sentiment d’une injustice, faite non seulement à soi-même, mais à tout ho