Aller au contenu principal

FRANCE : L'immigration au centre des débats

Image
Partager
Categorie
jeu 10/06/2021 - 13:01
Body

Le président, Emmanuel Macron, vient de demander une accélération dans la reconduite aux frontières des personnes déboutées du droit d'asile ou tout au moins sans papiers justifiant de rester en France. Bientôt, tous les 15 jours, il faudra procéder à la reconduction de cette catégorie d'indésirables. C'est un tournant dans la politique d'Emmanuel Macron que d'aucuns relient à sa volonté de contenir sa principale rivale à la prochaine élection présidentielle de 2022, Marine Le Pen. A l'Assemblée nationale, ce thème fait aussi l'objet des débats. Le président et la rapporteure de la Commission d'enquête sur les migrations, ont expliqué, mercredi, 9 juin, pendant une conférence de presse, leurs efforts de concilier les principes de droit régis en France avec la réalité de terrain vécue par les immigrés et que beaucoup ignorent.

Ce mercredi, 9 juin 2021, donc, à 14h00, s’est tenue à l’Assemblée nationale, la première conférence de presse de la Commission d’enquête parlementaire sur les migrations, présidée par le député Sébastien Nadot (Libertés et territoires) et rapportée par la députée Sonia Krimi (La République En Marche, parti actuel au pouvoir).

Les deux parlementaires ont rappelé l’ambition de confronter les principes et le droit français à la réalité vécue par les migrants, dans leur accueil en France, mais également, au travers de leur parcours. Pour cela, la Commission d’enquête donne la priorité à l’enquête de terrain, sur le sol national comme à l’étranger, de Calais à l’Irak. Il s’agit, également, de recueillir directement la parole des migrants dans l’enceinte même de la démocratie parlementaire, avec pour la première fois, à l’Assemblée nationale, des auditions de migrants. Leur parole vivante questionne l'état de droit en France et la sincérité de son attachement indéfectible à la dignité humaine. Mais, leur parole est aussi un témoignage de reconnaissance envers la France et son creuset.

Autoroute qui mène à Calais.Pour aller à Calais.

Pour Sébastien Nadot, «La crise de l’accueil des migrants, des réfugiés et des apatrides en France est devenue une crise de la dignité humaine. Et l’urgence se fait plus pressante chaque jour alors que les problèmes ne datent pas d’hier. La crise sanitaire du Covid-19 complique encore les difficultés rencontrées par les migrants, jusque dans ce qui devrait être de simples démarches administratives. Or, une société ne peut détourner indéfiniment son regard des atteintes à la dignité humaine sans en subir directement ou insidieusement les maux. Il ne s’agit pas seulement de coût économique, social ou sécuritaire, mais également, d’un prix moral, aux conséquences plus profondes».

Pour Sonia Krimi, «Il s’agit de mettre à plat, d’étudier et d’interroger tous les aspects de l’immigration. En France, pour le grand public, ce sujet est mal connu. Certains médias et certains partis politiques instrumentalisent l’immigration pour faire passer leur vision conservatrice, auprès de la population. A chaque fois que le sujet est abordé, on cache trop souvent les drames humains qui se cachent derrière les chiffres annoncés. En tant que rapporteure de cette commission d’enquête, il est de mon devoir de mettre toute la lumière sur cette question, sur les incohérences, les problèmes liés à l’accueil de ces personnes et sur l’accès à leurs droits. Les membres de la commission d’enquête sont issus de tous les bords politiques. Il ne s’agira pas de plaire à tel ou tel électorat, mais, de récolter des éléments concrets sur ce sujet qui déchaîne les passions».

La Commission d’enquête effectue son premier déplacement, ce jeudi, 10 juin 2021, à Calais, avec la rencontre des services de l’Etat dont la Police aux frontières, des opérateurs et des associations.

Partager

Politique

Le 19 septembre 2002, des militaires originaires du Nord ivoirien et entraînés au Burkina Faso (Ibrahim Coulibaly dit IB, Chérif Ousmane, Koné Zakaria, Tuo Fozié, Touré Hervé, Issiaka Ouattara alia

Les conclusions du rapport des experts des Nations-Unies concernant les accusations d'exactions et d'atteintes aux droits humains commises par les mercenaires de la société de sécurité, Wagner, son

La ministre française des Armées, Florence Parly, s'est entretenue, mardi, 15 juin, avec le général de division, Laurent Michon, qui prendra le commandement de l’Opération Barkhane le 28 juillet.

Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président de la République démocratique du Congo (RDC), a vu sa peine réduite lors de son procès en appel, mardi, 15 juin, de 20 à 13 ans de travaux fo