Aller au contenu principal

UNION EUROPEENNE : L’immigration passe de la 2e à la 3e place parmi les préoccupations des Européens

Image
Partager
Categorie
mar 14/09/2021 - 05:31
Body

Selon l’Eurobaromètre publié lundi, 13 septembre, l’environnement et le changement climatique sont passés de la quatrième à la deuxième place des sujets de préoccupation les plus importants auxquels l’Union européenne est confrontée. Contrairement à ce qui est entendu, l'immigration n'est pas le plus grand souci des personnes qui habitent l'Europe. C'est l'économie qui est en pole position, suivie des questions environnementales et écologiques. L'immigration, elle, ne vient qu'en troisième position. De quoi battre en brèche tous ces sondages fatalistes et très souvent orientés, qui tendent à faire croire que l'Europe est littéralement assaillie par des hordes d'immigrés venant des quatre coins du monde, et particulièrement, d'Afrique pour inonder la « très sainte » terre européenne. Sornettes !

Lorsque cette étude a été réalisée, au printemps 2021, l’économie était, toujours, première avec 27 % des réponses, devant l’environnement et l’immigration (25 %). La santé est en fort recul avec 16 points en moins par rapport au précédent Eurobaromètre (22 % contre 38 %).

Priorité des priorités en France

Comme à chaque fois, les situations peuvent être contrastées suivant les Etats membres de l’Union européenne. L’environnement et le changement climatique sont la préoccupation la plus mentionnée dans neuf pays (contre cinq à l’hiver 2020-2021) : au moins, la moitié des personnes interrogées en Suède (54 %) et au Danemark (50 %) le mentionnent, suivies par 49 % aux Pays-Bas. A l’opposé, ce n’était considéré comme une priorité que dans 8 % des cas au Portugal, où la crise sanitaire était placée en première place avec 40 % des réponses (sur notre photo, une crue de la Loire aux Ponts-de-Cé en Maine-et-Loire, en France, le 8 février 2021).

En France, il s’agit de la première préoccupation des personnes interrogées (28 %), devant l’immigration (26 %) et la situation économique (25 %). On aurait, pourtant, pu penser que l'immigration soit, de loin, devant l'environnement et l'écologie comme souci, mais il n'en est rien. Et avec l'entrée en campagne de quelques fortes têtes de gauche et de droite, le débat va, sans doute, s'équilibrer sur des véritables thèmes de sociétés sans que l'immigration ne se transforme en un véritable fonds de commerce électoral comme semblent le faire les partis d'extrême-droite. En France, l'immigration avec 26% de préoccupations connaît le même niveau d'inquiétude que la situation économique avec 25%. Cherchez l'erreur ! Quand la candidate du parti socialiste, Anne Hidalgo, annonce le doublement des salaires des enseignants si elle était élue, faisant du coup bondir le ministre de l'Education, Jean Michel Blanquer, et que son collègue du parti communiste, Fabien Roussel, déclare qu'il mettrait le salaire minimum à 1.800 euros nets, l'immigration deviendra un thème de débat et de société comme tout autre thème sans qu'il ne soit une histoire de vie ou de mort comme semble faire croire le Rassemblement national par exemple. Tout sera à relativiser.

L’environnement, une priorité mais pas la première urgence

Attention cependant, car le niveau de préoccupation n’est pas forcément corrélé à celui d’urgence au niveau national. A la question quels sont les deux problèmes les plus importants auxquels doit faire face votre pays actuellement ?​, l’environnement n’arrive plus qu’en quatrième position avec 18 % des réponses en moyenne dans l’Union européenne. Derrière la situation économique (26 %), le coût de la vie (23 %) et le chômage (21 %).

En France, l’environnement (20 % des réponses) arrive également derrière le chômage (26 %), la situation économique (21 %) et l’insécurité (21 %).

Inondation en Belgique cet été 2021.La Belgique a vu rouge pendant cet été avec des inondations de très grande ampleur dues au réchauffement climatique, qui est devenu l'urgence absolue.

Dans les autres pays de l’UE, la préoccupation environnementale arrive, cependant, en tête, dans quatre pays : Danemark (51 %), Pays-Bas (45 %), Belgique et Allemagne (34 %). Ces deux derniers pays ont été frappés, cet été, par de fortes inondations, qui ont fait, au moins, 228 morts et où le réchauffement climatique est en cause.

Cet Eurobaromètre du printemps 2021 est fondé sur des entretiens individuels et en ligne (26 544) menés entre le 14 juin et le 12 juillet 2021 dans les 27 Etats membres de l’UE.

Partager