KENYA : Le mandarin bientôt enseigné à l'université

KENYA : Le mandarin bientôt enseigné à l'université

L'Ecole de gestion d'Afrique (MUA) au Kenya prévoit d'adopter des cours de langue chinoise afin de répondre à la demande croissante d'apprentissage de cette langue auprès des étudiants kényans. L'influence croissante de la Chine dans l'économie mondiale rend judicieux pour les Kényans d'apprendre la langue chinoise.

Le problème, cependant, est celui de savoir si le gouvernement de Chine sera dans la capacité de répondre aux besoins du continent qui sont énormes ? On ne le pense pas. Car il est demandé à la Chine de faire en très peu de temps ce que la France pour l'enseignement du français, l'Angleterre pour l'enseignement de l'anglais, l'Espagne pour l'enseignement de l'espagnol, le Portugal pour l'enseignement du portugais, l'Allemagne pour l'enseignement de l'allemand, ont fait pendant plusieurs décennies. Avec les mauvais résultats qu'on voit.

Cela dit, comme la Chine occupe de plus en plus d'espaces en Afrique, dans tous les domaines, il faudrait que ce développement soit accompagné par une politique soutenue d'apprentissage du mandarin pour faciliter ce partenariat dans les deux sens.

Le Kenya n'est pas le premier exemple, bien que les enseignements à la MUA ne démarreront qu'en 2016. L'Institut Conficius est installé, déjà, dans les universités du Gabon, du Togo, et en Afrique du Sud, pour ne citer que ces exemples.