NIGERIA : Le Président Buhari s'octroie le ministère du Pétrole

NIGERIA : Le Président Buhari s'octroie le ministère du Pétrole

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, va prendre en charge le portefeuille clé du pétrole. On comprend pourquoi.

Un des pays les plus corrompus du monde, le Nigeria ne s'est, jamais, offusqué de ce triste palmarès qui lui colle à la peau depuis une quinzaine d'années. Les chefs d'Etat se succèdent et restent incompétents dans le traitement de ce dossier sensible : Obasanjo, Yar'Adua, Jonathan, et tous les autres, avant eux.

Des exemples : si Boko Haram a, par exemple, vaincu l'armée du Nigeria, la plus forte du continent sur le papier, c'est à cause de la corruption des généraux. Le milliard de dollars que Goodluck Jonathan avait alloué à l'achat des équipements militaires, avait, tout simplement, pris une autre destination. Parallèlement, la Banque centrale relevait la disparition de 20 milliards de dollars provenant des ressources pétrolières. Sans qu'on sache où est parti cet argent.

Alors qu'il était opposant, Muhammadu Buhari avait, toujours, combattu le laxisme de Jonathan face aux corrompus de son régime. Pendant sa campagne, il disait vouloir nettoyer le pays, une fois arrivé aux affaires. Depuis qu'il a pris les rênes de l'Etat, le 29 mai, il n'a jamais fait mystère de sa volonté de ne s'entourer que des personnes, totalement, intègres. Il y parvient très très difficilement.

Quatre mois après son installation, le pays ne dispose pas toujours d'un gouvernement digne de ce nom. Des enquêtes de moralité extrêmement serrées se poursuivent sur des personnalités ciblées pour occuper des postes de responsabilité. C'est ainsi que beaucoup sont éliminés car presque tout le monde traîne des casseroles.

Le temps pressant, Buhari s'est vu obligé de s'octroyer le ministère du Pétrole, l'un des plus importants de son gouvernement, au regard du fait que plus de 80% des recettes de l'Etat sont d'origine pétrolière. La question est de savoir, si à 72 ans, il aura l'énergie suffisante pour faire face, tout seul, à cette lourde charge ?