AFRIQUE DU SUD : Les bénéficiaires de l'héritage de Mandela connus

Le chauffeur de Nelson Mandela, sa secrétaire personnelle et plusieurs écoles chères au coeur de l'ancien président sud-africain ont reçu, vendredi, 27 mai, leur part de l'héritage du prix Nobel de la Paix, conformément, à ses dernières volontés, deux ans après sa mort.

Au total, Nelson Mandela a laissé une somme de 22 millions de rands (1,2 million d'euros), dont certains bénéficiaires, non membres de la famille, ont touché leur part lors d'une cérémonie symbolique à Johannesburg.

L'héritage de Nelson Mandela a donné lieu à de très fortes tensions, et sa maison de Qunu, dans la province du Cap-Oriental (Sud), est, toujours, l'objet d'une bataille judiciaire engagée par son ex-épouse, Winnie Madikizela-Mandela.

Vendredi, 27 mai, l'ancien chauffeur de Nelson Mandela, Mike Maponya, qui a travaillé pour lui pendant 23 ans, a reçu un chèque de 50.000 rands (2.800 euros ou 3.200 dollars).
Il s'est dit "profondément peiné et heureux" de ce legs. "C'est typique de la gentillesse et de la générosité de Madiba", a-t-il estimé, en faisant référence au nom de clan de Mandela, affectueusement, repris par la plupart des Sud-Africains.
"Je ne suis pas surpris qu'il ait laissé quelque chose à tant d'entre nous. Peu de gens auraient fait ça", a-t-il, encore, ajouté.

La secrétaire de Nelson Mandela, Zelda la Grange, qui n'était pas présente, ce vendredi, a, aussi, reçu 50.000 rands.

Parmi les autres bénéficiaires qui ont obtenu leur chèque, vendredi, figurent l'Université sud-africaine de Fort Hare, où Mandela a étudié, l'école primaire de Qunu, son tout premier établissement scolaire, et le lycée Orlando West, dans le township de Soweto où il a vécu.

L'un des exécuteurs testamentaires de Nelson Mandela, Dikgang Moseneke, a salué l'attitude de la famille dans la mise en oeuvre de l'héritage. "Malgré les spéculations récurrentes dans les médias, il n'y a pas eu de conflit dans la famille. Elle était unie, (...) elle est restée digne de l’amour qu’elle avait pour lui", a-t-il affirmé.

Nelson Mandela a présidé l'Afrique du Sud, de 1994 à 1999, après avoir passé 27 ans en prison pour son engagement dans la lutte contre l'apartheid. Sans aucune pression, il a, volontairement, abandonné le pouvoir à l'issue de son premier mandat, préférant laisser la gestion du pays à Thabo Mbeki. Il est décédé le 5 décembre 2013, à l'âge de 95 ans.

Ses volontés avaient été rendues publiques, en février 2014, montrant que son épouse, Graça Machel (notre photo la montrant à la droite de Mandela, et Winnie à sa gauche), avait reçu l'essentiel de ses biens.

Le père de la démocratie sud-africaine n'avait pas amassé une fortune colossale. Il était tout le contraire de Jacob Zuma, aujourd'hui. Il n'a pas non plus utilisé son aura à l'international pour s'enrichir. Il est resté un homme mesuré, modeste et profondément en phase avec son combat jusqu'à la fin de ses jours. Il avait, cependant, perçu d'importants revenus de la publication de ses livres et de différents projets à son nom, lignes de vêtements, tee-shirts ou une émission de téléréalité. Toutes choses que personne lui reprochera.

Les plus populaires