Aller au contenu principal

COTE D'IVOIRE : L'ancien vendeur d'oignons au Port d'Abidjan veut-il rallumer la guerre dans son pays d'accueil ?

Image
Partager
Categorie
mar 13/07/2021 - 20:18
Body

Laurent Gbagbo et sa compagne, Nadiani Bamba, ont récemment rendu visite à Henriette et Henri Konan Bédié, à Daoukro. Ils renvoient l'ascenseur au couple Bédié qui leur avait rendu visite, en juillet 2019, à Bruxelles, après l'acquittement de Laurent Gbagbo par la Cour pénale internationale (CPI). Les deux couples avaient fait sauter le champagne de la liberté retrouvée par le chef du FPI. Ces retrouvailles que la Côte d'Ivoire et le continent africain tout entier attendaient, donnent de profondes insomnies à Alassane Ouattara. La peur a tellement envahi son camp au point où la télévision publique (la RTI, cette chaîne qui ne « rassemble » pas) a passé sous silence ce grand événement de Daoukro. Aucune allusion dans ses principaux journaux du soir. Une information au rabais. Sinon, une conférence de presse incendiaire d'Adama Bictogo, le directeur exécutif du RHDP, qui montre un camp présidentiel aux abois. Un langage va-t-en guerre qui annonce de mauvais lendemains pour ceux qui croyaient que Gbagbo allait mourir en prison à la CPI. C'est ce qu'espérait, secrètement, Ouattara. Voilà pourquoi son camp refuse la réconciliation (proposée par Bédié et Gbagbo) et ferme la porte du dialogue.

Voici les grandes lignes de la conférence de presse d'Adama Bictogo, le directeur exécutif du parti présidentiel, le RHDP, propos largement relatés par la RTI, la « Mille Collines » du pouvoir :

« Il faut garder le sens de la responsabilité surtout lorsqu’on a occupé de hautes fonctions (...) Gbagbo refuse d’être respectueux des textes (constitution) ».

« Nous sommes habitués à ce qu’il ne respecte pas les textes. En 2000, il s’est déclaré vainqueur avant que la Commission électorale le fasse. En 2010, son refus de démissionner a occasionné 3.000 morts. La désobéissance civile menée par Bédié a occasionné 80 morts ».

« Ceci dit, ces deux anciens chefs d’Etat ont provoqué la mort de 3.080 personnes (...) Il faut que Gbagbo sache que le RHDP sera aux côtés du président Ouatttara jusqu’à la dernière énergie (...). Nous avons du respect pour les anciens chefs d’Etat qu’ils ont été et nous demandons en retour de respecter le président Ouattara et sa fonction de chef d’Etat ».

« Rien ne s’imposera au président Ouattara. Nous n’avons pas besoin de dialogue national. Tout fonctionne et est tout est place (...) Gbagbo est encore un peu revenchard (...). Nous lui demandons de s’inscrire dans la réconciliation entamée par le président Ouattara (...) ».

Adama Bictogo.Adama Bictogo un va t'en guerre dangereux pour la paix en Côte d'Ivoire.

Ancien vendeur d'oignons au Port d'Abidjan, Adama Bictogo, aujourd'hui, numéro deux de l'Assemblée nationale grâce à Alassane Ouattara, est-il prêt à brûler la Côte d'Ivoire pour le sauver de la chute qui le guette inexorablement comme Jovenel Moïse ?

 

 

 

 

Partager

Politique

Depuis la Suisse où il termine quelques jours de congés bien mérités, le président camerounais, Paul Biya, est entré dans une colère noire après que son armée eut perdu treize hommes suite à deux a

Le président, Emmanuel Macron, reconnaît "une dette" de l'Etat envers la Polynésie française, Territoire français d'Outre-Mer (TOM), pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996, dans le Paci

Une campagne de diffamation contre l’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, a été menée dans les réseaux sociaux ces deux dernières semaines par une poignée de blasphémateurs anticatholiq

Les groupes armés occupent toujours une grande partie du territoire. Cantonnés dans les zones qu'ils contrôlent d'une main de fer, ils restent sur la défensive.