Aller au contenu principal

ESSAIS NUCLEAIRES : Il y en a eus en Polynésie française mais aussi en Algérie (française)

Image
Partager
Categorie
jeu 29/07/2021 - 13:01
Body

Le président, Emmanuel Macron, reconnaît "une dette" de l'Etat envers la Polynésie française, Territoire français d'Outre-Mer (TOM), pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996, dans le Pacifique. Il a ajouté : "Trop longtemps l'Etat a préféré garder le silence sur ce passé", une déclaration faite à Papeete, qui devrait, aussi, permettre aux Algériens d'espérer, au nom de la justice et de l'équité, car il n'est pas admis qu'il y ait deux poids deux mesures dans cette action passée de la France dont le but était d'assurer la grandeur du pays en le mettant sur la short-list des pays nucléaires.

"J'assume et je veux la vérité et la transparence avec vous", a déclaré le chef de l'Etat dans un discours devant les responsables polynésiens, en affirmant que les victimes de ces essais devaient être mieux indemnisées (notre photo). "Trop longtemps l'Etat a préféré garder le silence sur ce passé", a ajouté le président de la République.

"Les archives seront ouvertes" sous conditions, a également annoncé Emmanuel Macron. "Elles seront ouvertes sauf lorsqu'elles peuvent fournir des informations qu'on appelle proliférantes, c’est-à-dire, qui mettraient notre dissuasion en risque, pour le reste elles seront ouvertes".

Ce discours de très grande hauteur a marqué la fin du séjour du président de la République en Polynésie française où les Polynésiens ne sont pas favorables aux essais nucléaires.Ceux-ci leur sont imposés d'autant plus que le président a admis qu'ils ne pourraient pas être faits dans "la Creuse" ou dans aucun département de la métropole, à cause de l'hostilité que cela susciterait.

L'hostilité des essais nucléaires en Polynésie.Les Polynésiens profitent de la présence d'Emmanuel Macron sur leur territoire pour manifester leur refus des essais nucléaires.

Cela dit, ce serait une erreur de s'en tenir à la seule Polynésie française. Car avant de cibler ce pays pour des essais nucléaires, c'est l'Algérie (française) qui les subissait sur son sol. Qu'en dit le président Macron ?

 

En effet, 210 essais nucléaires français, au total, ont été menés entre 1960 et 1996, d'abord, dans le désert algérien, puis, en Polynésie française, d'une puissance cumulée d'environ 13 mégatonnes, impliquant officiellement environ 150 000 civils et militaires :

  • de 1960 à 1961 : 4 essais aériens à Reggane, dans le Sud algérien ;

  • de 1961 à 1966 : 13 essais souterrains à In Ecker, dans le Sud algérien ;

  • de 1966 à 1974 : 46 essais aériens à Moruroa et Fangataufa, en Polynésie française ;

  • de 1975 à 1996 : 147 essais souterrains dans les sous-sols et sous les lagons des atolls de Mururoa et Fangataufa.

Après l'essai Gerboise bleue le 13 février 1960, la France devient la quatrième puissance nucléaire, après les Etats-Unis, l'URSS et le Royaume-Uni. Autrement dit, grâce à l'Algérie.

Essais nucléaires en Algérie.Au nom de la justice et de l'équité, le président, Emmanuel Macron, devrait, également, indemniser les victimes algériennes des essais nucléaires du général de Gaulle.

Depuis la signature, en 1996, du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE), la France s'est engagée à ne plus jamais réaliser d'autres essais nucléaires. Depuis, les essais nucléaires sont effectués à l'aide de simulations et d'expériences de fissions, ainsi que, de fusions à très petite échelle.

Conclusion : au moment où la France veut réparer les torts causés à la Polynésie française, il ne faut pas que l'Algérie soit oubliée car c'est grâce aux essais effectués dans ce pays, avant son indépendance, que la France est devenue la quatrième puissance nucléaire.

 

Partager

Politique

Le déplacement au Sahel de la ministre française des Armées, Florence Parly, entamé au Niger (le nouveau bon élève de la doctrine militaire française en Afrique), vise notamment à exposer aux pays

Quand on lit  ‘L’homme révolté’, on s’aperçoit tout de suite que, pour Albert Camus, la révolte est toujours motivée par le sentiment d’une injustice, faite non seulement à soi-même, mais à tout ho