Aller au contenu principal

FRANCE/ALGERIE : Après avoir soufflé le chaud, l'apprenti-sorcier (Emmanuel Macron) tente maintenant de souffler le froid

Image
Partager
Categorie
mar 05/10/2021 - 15:37
Body

Dans un entretien diffusé, mardi, 5 octobre, le jeune président français exprime sa volonté d'apaiser les tensions, qui minent les relations entre Paris et Alger, alors que l'Algérie a fermé son espace aérien aux avions militaires français et rappelé son ambassadeur à la suite de l'annonce de la réduction des visas français vers le Maghreb. Sans oublier ses propos ayant trait à la « rente mémorielle ». Inexpérience politique (après avoir passé quatre ans et demi à l'Elysée) ou volonté délibérée de provoquer son partenaire ?

La France propose-t-elle le cessez-le-feu ? Toujours est-il que son président, grand provocateur devant l'éternel, essaie, ce mardi, 5 octobre, d'éteindre le feu qu'il a, inutilement et volontairement, allumé. Des propos présidentiels qui ont été condamnés jusque dans le camp de la majorité.

"Mon souhait, c'est qu'il y ait un apaisement parce que je pense que c'est mieux de se parler, d'avancer. Il y a sans doute des désaccords mais la vie, c'est fait pour parler des désaccords et aussi les partager", a déclaré le chef de l'Etat français, dans un entretien accordé, lundi, 4 octobre, soir, à France Inter et diffusé mardi matin.

"Il y aura immanquablement d'autres tensions, mais, je pense que mon devoir, c'est d'essayer de faire cheminer ce travail" de mémoire, a-t-il ajouté. La tension, c'est le président français qui l'a créée, pensant que, comme c'est le cas en Afrique noire où il dénigre souvent sans réaction de la part des Africains, les Algériens ne diraient rien, se contentant de commenter en silence ses propos. Mais les Algériens n'ont pas la trouille des dirigeants d'Afrique noire francophone. Ils savent se faire respecter en répondant du tac tac. Une belle leçon pour eux, les gros trouillards !

Macro avec Kaboré à OuagaMacron est un coutumier du fait : en novembre 2017, ici, à l'amphithéâtre de l'Université Ki-Zerbo de Ouagadougou, il avait humilié son homologue, Roch Marc Christian Kaboré, qui l'accueillait pourtant. "Il va réparer la clim", avait ironisé Macron pendant que Kaboré s'absentait un moment de la salle. Un étudiant venait de poser la question au président français sur les amphithéâtres non climatisés sous le soleil chaud de Ouagadougou. Et lui de répondre justement qu'il ne lui revenait pas à lui le président français de les réparer. A Alger, Macron ne se serait pas permis de faire un tel humour à l'endroit du président algérien.

Il faut dire que pour répondre aux multiples provocations de Paris, L'Algérie a fermé, mardi, 5 octobre, son espace aérien aux avions militaires français, dernière étape en date d'une série de tensions croissantes ces derniers jours. Les avions français qui luttent contre le djihadisme dans le Sahel, ont grand besoin de l'espace aérien algérien pour écourter leurs distances.

 

 

Partager

Politique

Des hommes armés ont emmené le chef du gouvernement, Abdallah Hamdok, et la plupart des ministres "vers une destination inconnue" tôt, lundi, 25 octobre, matin.

Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) a organisé son congrès constitutif, les 16 et 17 octobre 2021.

On sait combien l'aide de la Russie est appréciée d'un président centrafricain qui ne s'en cache pas et le rappelle à l'envi, tout en prétendant ignorer l'existence des mercenaires de la société de

Le choix de Denis Kadima, un proche du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, pour diriger la stratégique commission électorale malgré le veto de l'épiscopat, pla