Aller au contenu principal

MALI : La présidentielle et les législatives auront lieu en février 2022

Image
Partager
Categorie
jeu 15/04/2021 - 15:48
Body

Il y a des bons et des mauvais coups d'état. L'Union africaine qui condamne, systématiquement, tous les coups d'état, a tort. Elle avait condamné le coup d'état au Mali. Elle devrait revoir sa copie sur les coups d'état. Car le coup d'état des colonels maliens a eu du bon. Non seulement, il a arrêté ce processus qui faisait que le pays ne faisait que tourner en rond. Mais, aussi, il a permis aux Maliens, via, leur armée de reprendre le processus de réconciliation (qui s'enlisait) en main.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) tournait en rond. Résolument. Et personne ne le lui disait. Ses homologues de la CEDEAO, complices de cette médiocrité, lui avaient donné quitus. Lui-même ne savait plus où il allait. En 5 ans de mandat, il a usé cinq premiers ministres. Les militaires ont mis fin à ce désastre. Il faut leur dire Merci.

La CEDEAO avec à sa tête le président ivoirien, Alassane Ouattara, avait voulu punir les putschistes en durcissant leurs premiers pas au pouvoir alors qu'ils avaient plutôt besoin de la compréhension des chefs d'Etat de la sous-région et de l'Union africaine. Mais, le peuple malien était derrière ses militaires. Et Ouattara (qui a fait son propre coup d'état quelques mois plus tard en imposant un 3e mandat aux Ivoiriens avec le silence complice de la CEDEAO et de l'Union africaine) a dû se calmer (sur notre photo, le colonel Assimi Goita avec Macky Sall du Sénégal, un des rares présidents à comprendre ce qui se passe au Mali).

Aujourd'hui, le processus de retour à la normale au Mali, donne de très bons résultats. Cela devrait montrer à Ouattara que la force qu'il use pour résoudre ses problèmes en Côte d'Ivoire, n'est pas nécessaire pour obtenir les meilleurs résultats partout.

Le premier tour des élections présidentielle et législatives se tiendra le 27 février 2022, dans le respect du calendrier promis à la communauté internationale par le pouvoir de transition. Le coup d'état d'août 2020, a été, incontestablement, une bonne solution pour faire avancer les problèmes qui minent le Mali. Voilà pourquoi certains coups d'état ont du bon. Et il faut les encourager.

Le colonel Assimi Goita en tournée militaire à Farabougou en octobre 2020Le colonel Assimi Goïta en tournée militaire à Farabougou en octobre 2020.

Ce double scrutin s'inscrit «dans le cadre strict du respect de la durée de la transition, c'est-à-dire 18 mois», a déclaré à la presse le ministre de l'Administration territoriale, le lieutenant-colonel Abboulaye Maïga. D'éventuels seconds tours seront organisés en mars 2022.

Les Maliens demandent de plus en plus que le vice-président de la transition, le colonel, Assimi Goita, le chef du putsch, soit candidat à cette élection présidentielle. Il poursuivrait, dans la durée, le travail déjà commencé et qui se déroule dans de bonnes conditions.

Partager

Politique

Selon des informations crédibles, Idriss Déby serait décédé, non pas le 20 avril 2021, mais, dans la nuit du 18 au 19 avril et ne serait pas tombé les armes à la main au cours d’un affrontement ave

François Bozizé se terre en brousse au milieu de ses partisans. En prenant la tête de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), a-t-il fait le geste de trop ?

Le remède contre le coronavirus découvert au Bénin et à Madagascar, les Européens ne veulent pas en entendre parler, ils s’en moquent comme de l’an quarante.

Ce numéro 496 qui devait sortir fin mars et qui a été décalé suite à la décision des autorités françaises de lancer un 3e confinement courant avril, sera chez les marchands de journaux à partir de