Aller au contenu principal

MALI : Le président de transition Assimi Goïta (sain et sauf) après une attaque au couteau à la Grande Mosquée de Bamako

Image
Partager
Categorie
mar 20/07/2021 - 14:11
Body

Le président de la transition au Mali, le colonel, Assimi Goïta, a été visé, mardi, 20 juillet, par une attaque au couteau durant le rite musulman de l'Aïd, la fête du Sacrifice, à la Grande Mosquée de Bamako. Le faux musulman, après avoir écouté le sermon de l'imam, a, par lâcheté, tenté d'attaquer le président de dos, croyant le prendre par surprise. Indignité suprême par ce jour de sacrifice au point qu'on se demande qui en est le commanditaire et de cette façon ? (notre photo montre le colonel Assimi Goïta en gandoura bleu dans la Grande Mosquée de Bamako ce 20 juillet). 

Assimi Goïta a été placé à la tête du Mali par Allah ! C'est donc le Très Miséricordieux qui veille sur ses allées et venues. Sinon, il serait passé de vie à trépas ce mardi, 20 juillet, matin, quelques minutes, après le sermon du Grand Imam de la Grande Mosquée de Bamako. En effet, le président de la transition a été victime d'une  horrible "tentative d'assassinat". Deux personnes ont tenté de le poignarder durant le rite musulman de l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice, à la Grande Mosquée de Bamako. Mais, Allah en a décidé autrement.

C'est après la prière et alors que l'imam se dirigeait vers la sortie de la mosquée pour égorger le mouton que les faits se sont déroulés. Le président Goïta a, ensuite, été emmené sans avoir été touché. L'attaque a été menée par une personne ou deux. L'enquête le dira plus tard.

Peur d'AllahRespect à Mahomet et Peur d'Allah !

Cela dit, le colonel est « sain et sauf ». Confirmation en a été donnée par le ministre des Affaires religieuses, Mamadou Koné, qui explique qu'un "homme a tenté tout de suite dans la Grande Mosquée de Bamako de tuer le président de la transition avec un couteau". Mais "il a été bien maîtrisé avant de commettre son forfait", a-t-il ajouté. Les amis du Mali peuvent donc se rassurer. Le pire a été évité. Mais, il faudra dans l'avenir être vigilant, y compris, dans les lieux de culte qui sont de plus en plus fréquentés par des mécréants et les amis de Lucifer.

Place maintenant à l'enquête et à la justice.

 

 

 

Partager

Politique

Seïf al-Islam Kadhafi, fils du frère guide, Mu'ammar al Kadhafi, veut "restaurer l'unité perdue" de la Libye après une décennie de chaos.

Depuis la Suisse où il termine quelques jours de congés bien mérités, le président camerounais, Paul Biya, est entré dans une colère noire après que son armée eut perdu treize hommes suite à deux a

Le président, Emmanuel Macron, reconnaît "une dette" de l'Etat envers la Polynésie française, Territoire français d'Outre-Mer (TOM), pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996, dans le Paci

Une campagne de diffamation contre l’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, a été menée dans les réseaux sociaux ces deux dernières semaines par une poignée de blasphémateurs anticatholiq