Aller au contenu principal

NIGERIA : Abubakar Shekau recherché mort ou vivant par l'armée ainsi qu'une centaine de ses hommes

Image
Partager
Categorie
jeu 29/10/2015 - 19:30
Body

Ce n'est pas un poisson d'avril : 100 personnes suspectées d'appartenance à Boko Haram sont, activement, recherchées, par l'armée nigériane, pour avoir perpétré différentes attaques violentes dans la région troublée du Nord-Est du pays. Parmi ces djihadistes qu'on veut à tout prix arrêter morts ou vivants, figure Abubakar Shekau, le chef présumé de Boko Haram.

Parmi les personnes recherchées figurent, également, des adolescents suspectés d'avoir collaboré à des attentats pour cette secte islamiste.

Selon le patron de l'armée nigériane, le lieutenant-général, Tukur Buratai, l'armée va mettre à disposition des numéros de téléphone pour permettre au public de fournir des informations fiables sur ces suspects. Tous les moyens sont utilisés pour mettre la main sur ces tueurs illuminés.

Lors d'un raid réussi, mardi, 27 octobre, les troupes nigérianes ont libéré 338 otages détenus, depuis des mois, sinon des années, par Boko Haram, dans des enclaves situées dans la forêt de Sambisa. C'est un sanctuaire pour terroristes situé dans l'Etat de Borno, dans le Nord-Est du Nigeria, que l'armée n'arrive pas encore à prendre. De cette forêt partent des attaques des djihadistes ou leurs poseurs de bombe.

Ces otages, 192 enfants, 138 femmes et huit hommes, ont été récupérés, après une attaque de l'armée, contre des camps de Boko Haram dans les villages de Bulajilin et de Manawashe en bordure de la forêt de Sambisa. Pendant cette opération militaire, une trentaine de combattants de Boko Haram ont été tués et quelques dizaines faits prisonniers. Par la suite, l'armée a pu récupérer des armes et des munitions des rebelles.

L'offensive contre Boko Haram s'accélère, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, ayant donné l'ordre à ses généraux de libérer le pays de cette vermine (Boko Haram) avant fin décembre 2015.

Partager

Politique

Des hommes armés ont emmené le chef du gouvernement, Abdallah Hamdok, et la plupart des ministres "vers une destination inconnue" tôt, lundi, 25 octobre, matin.

Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) a organisé son congrès constitutif, les 16 et 17 octobre 2021.

On sait combien l'aide de la Russie est appréciée d'un président centrafricain qui ne s'en cache pas et le rappelle à l'envi, tout en prétendant ignorer l'existence des mercenaires de la société de

Le choix de Denis Kadima, un proche du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, pour diriger la stratégique commission électorale malgré le veto de l'épiscopat, pla