Aller au contenu principal

TENTATIVE DE COUP D'ETAT : Deux anciens officiers français voulaient assassiner le président de Madagascar

Image
Partager
Categorie
jeu 22/07/2021 - 17:55
Body

Les autorités malgaches ont annoncé avoir arrêté plusieurs personnes soupçonnées d’avoir projeté d’assassiner le président de la République, Andry Rajoelina, a indiqué le procureur général, ce jeudi, 22 juillet. Deux Français font l'objet de ces arrestations.

Les autorités malgaches ont arrêté plusieurs personnes, dont des étrangers, qu’elles soupçonnent d’avoir projeté d’assassiner le président de la République.

Andry Rajoelina a accédé à la présidence de Madagascar en 2019 après une élection très disputée et un recours de son adversaire devant le Conseil constitutionnel.

« D’après les éléments de preuve en notre possession, ces individus avaient élaboré un plan visant à l’élimination et la neutralisation d’un certain nombre de personnes, dont le chef de l’Etat », déclare le procureur dans son communiqué.

«Plusieurs ressortissants étrangers et malgaches ont été interpellés, mardi, 20 juillet, dans le cadre d’une enquête pour atteinte à la sûreté de l’Etat», a déclaré, mercredi, 21 juillet, soir, à la presse, la procureure générale, Berthine Razafiarivony.

«A ce stade de l’enquête qui se poursuit, le parquet général assure que toute la lumière sera faite sur cette affaire», a-t-elle ajouté.

L’agence malgache, Taratra, sous tutelle du ministère de la Communication, fait savoir que les deux Français arrêtés, Philippe F. et Paul R., seraient d’anciens officiers à la retraite.

Lors de la célébration de la fête de l’indépendance de Madagascar, le 26 juin, la gendarmerie avait, déjà, annoncé avoir déjoué une tentative d’assassinat du secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie, le bras droit du président, le général, Richard Ravalomanana.

Il faut dire que le président malgache ne se doutait de rien avant de se rendre le 16 juillet, à Abidjan, assister à la reconstitution des fonds de l'IDA (Association internationale pour le développement) aux côtés d'une vingtaine d'autres chefs d'Etat africains. Avant de partir à cette réunion où il a rencontré Alassane Ouattara à titre privé, il avait laissé « la maison » à son premier ministre, Christian Ntsay.

Andry Rajoelina avec le premier ministre.Le président avec son premier ministre Christian Ntsay.

Andry Rajoelina est un chef d'Etat qui défend la souveraineté de son pays, aidé en cela par la fougue de sa jeunesse. C'est ainsi qu'il revendique, à haute voix, la souveraineté malgache sur les quatre îles Eparses et leurs eaux environnantes confisquées par la France, qui ne l'entend pas de cette oreille.

En plein coronavirus, en mai 2020, le président malgache avait promu, avec l'appui de l'Union africaine, le covid-organics, pour soigner tout malade covid, poussant une bonne douzaine de chefs d'Etat africains à le commander, malgré les réticences des chancelleries occidentales et de l'OMS.

Sa volonté d'indépendance est saluée et admirée partout en Afrique. Il est considéré comme un Grand Africain.

 

Partager

Politique

Depuis la Suisse où il termine quelques jours de congés bien mérités, le président camerounais, Paul Biya, est entré dans une colère noire après que son armée eut perdu treize hommes suite à deux a

Le président, Emmanuel Macron, reconnaît "une dette" de l'Etat envers la Polynésie française, Territoire français d'Outre-Mer (TOM), pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996, dans le Paci

Une campagne de diffamation contre l’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, a été menée dans les réseaux sociaux ces deux dernières semaines par une poignée de blasphémateurs anticatholiq

Les groupes armés occupent toujours une grande partie du territoire. Cantonnés dans les zones qu'ils contrôlent d'une main de fer, ils restent sur la défensive.