ATTAQUE DJIHADISTE AU MALI : 19 soldats tués au moins

L'attaque de ce dimanche, 26 janvier, a eu lieu, à Sokolo, à 400 kilomètres, au Nord du Mali. On a dénombré, au moins, 19 soldats tués et 5 blessés. Des renforts ayant été dépêchés, le poste de gendarmerie était, sous contrôle FAMa, début d'après-midi. Mais à quel prix ? Le ratissage de l'avion militaire malien sur zone, n'a pu rien donner, encore moins, les gros moyens de surveillance des Américains et des Forces Barkhane qui écument le secteur. Sans jamais jamais rien voir de suspect. A un moment donné, ça commence à être trop. Du matériel a été endommagé et ou emporté par les assaillants. Comment les populations maliennes ne doivent-elles pas se poser des questions ? Ce sont des attaques qui se suivent et se rassemblent et en face, aucune réaction alors que les meilleures armées du monde (Etats-Unis, France, etc.) campent sur place.

Pour calmer la population en colère, le gouvernement est très vite sorti de son silence à travers le ministre de la Communication, Yaya Sangaré, qui a pondu le communiqué suivant :

« Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion publique nationale et internationale que le poste des Forces armées maliennes (FAMa) de Sokolo, dans la région de Ségou, a fait l’objet d’une attaque terroriste, ce dimanche, 26 janvier 2020, aux environs de 06 heures (heure GMT).

Le bilan provisoire de cette attaque lâche est d’une vingtaine de morts, des blessés et des dégâts matériels importants.

Le gouvernement rappelle que des renforts ont été dépêchés sur place et une reconnaissance aérienne est en cours dans la zone pour traquer les assaillants.

Le gouvernement du Mali condamne, énergiquement, cette attaque, s’incline sur la mémoire de ces dignes fils tombés sur le champ de l’honneur, souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Le gouvernement du Mali exprime toute sa solidarité et ses encouragements aux Forces de défense et de sécurité dans leur mission sacrée de défense de l’intégrité territoriale et de protection des populations ».

Bamako, le 26 janvier 2020

Signé Yaya Sangaré, Ministre de la Communication,
chargé des Relations avec les Institutions,
porte-parole du gouvernement.  

Ainsi va la vie dans les casernes militaires maliennes qui se dépeuplent de jour en jour à cause des tueries massives des djihadistes que personne n'arrive à éradiquer malgré la multiplicité des Sommets des chefs d'Etat du G 5 Sahel et français du type Pau et autres. Les Maliens, visiblement, n'ont que leurs yeux pour pleurer. Chaque pays a le gouvernement qu'il mérite n'est-ce-pas ?

Ajouter un commentaire

Les plus populaires