BURUNDI : L'ancien putschiste Pierre Buyoya (devenu fonctionnaire de l'UA) rattrapé par ses crimes contre l'humanité

Cela fait près de dix ans qu'il se la coule douce, au sein des arcanes de l'Union africaine (UA), organisation panafricaine où l'éthique n'est pas la principale qualité. L'élection présidentielle en Côte d'Ivoire et en Guinée vient encore de le montrer. Haut représentant de l'UA au Mali et au Sahel, un excellent fromage pour cet ancien faiseur de coups d'état, le général-major, Pierre Buyoya, ancien président du Burundi de son état, vient, très sagement, de démissionner de son poste où il contribuait à salir encore plus l'UA, à cause d'une condamnation par contumace pour ses forfaits passés. Car il faut dire que le brave major, tout haut fonctionnaire de l'UA qu'il était, ne peut pas mettre les pieds dans son Burundi natal de peur de se retrouver en prison.

Condamné avec 18 proches par contumace à la prison à perpétuité au Burundi pour l’assassinat de son successeur et premier président hutu démocratiquement élu du pays, Melchior Ndadaye, en 1993, Pierre Buyoya a démissionné pour consacrer tout son temps à sa défense. Ce crime avait plongé le pays dans une terrible guerre civile qui a fait plus de 300 000 morts en une décennie. Mais, les Africains avec leur mémoire courte ont vite oublié cette épopée en intégrant l'ancien assassin comme haut dignitaire de l'organisation panafricaine, sans se soucier des qu'en dira-t-on.

Buyoya va se trouver un pays d'accueil parmi ceux qui cultivent son impunité. On verra bien où il finira par atterrir. Il faut préciser que l'assassinat de l'ancien président, Melchior Ndadaye, et la terrible guerre civile qui en est suivie, est un crime contre l'humanité. Au Mali, pourtant, le major Buyoya occupait une fonction de donneur de leçon. Quelle indignité pour l'Union africaine !

Visiblement, les problèmes de l'Afrique, c'est l'Afrique elle-même. En refusant d'affronter ses problèmes en face pour les résoudre avec efficacité, elle continue toujours de tourner en rond comme un chien errant.

 

 

 

Les plus populaires