CENTRAFRIQUE : La diaspora centrafricaine et les élections

Le premier tour des élections présidentielles doit se tenir le 27 décembre prochain. Depuis plusieurs semaines, les candidatures se multiplient.

Les candidats sont des personnalités en vue, membres du sérail résidant dans la capitale, ayant pour certains d'entre eux occupé les plus hautes fonctions de l'Etat. Il n'y a pas de véritables surprises.

Du côté de la diaspora centrafricaine de France, aucun candidat ne s'est déclaré pour le moment.
Les Centrafricains installés en France ont créé de nombreuses associations, mais, celles-ci n'ont jamais réussi à se fédérer, s'opposant parfois les unes aux autres. Un certain nombre d'entre elles sont soupçonnées d'être instrumentalisées par le pouvoir en place ou des politiques influents. Cela a été le cas de la "Communauté centrafricaine de France" constituée le 4 novembre 2017 à Paris.

La diaspora centrafricaine de France ne s'est jamais véritablement mobilisée pour des élections. Lors des élections législatives et présidentielle de 2011, sur les 11 000 Centrafricains présents dans l'hexagone, un peu de plus 2 000 étaient inscrits sur les listes électorales.

Cette démobilisation est probablement due à l'éloignement de la terre-patrie, à un manque d'intérêt pour la politique, à la résignation face à l'incurie d'une partie de la classe politique.

Il est dommage que les prochaines élections présidentielles ne suscitent pas dans la diaspora plus d'intérêts, ni de vocations.

Faut-il rappeler que ces élections sont capitales pour l'avenir de la Centrafrique, pour la paix et la reconstruction du pays ?

Patrick David
est docteur en droit

Les plus populaires