CENTRAFRIQUE : La Russie étend son champ d'influence en Afrique centrale

La Russie a livré le 15 octobre 2020 au gouvernement centrafricain une dizaine de blindés (notre photo). C'est un geste qui s'inscrit dans le cadre d'une coopération initiée il y a un peu plus de deux ans.

D'ores et déjà, la Russie assure la protection rapprochée du Président centrafricain, la formation de soldats des FACA (Forces armées centrafricaines), la surveillance de plusieurs sites miniers. Un millier de militaires russes seraient présents sur le territoire centrafricain. Certains d'entre eux appartiendraient à la société militaire privée, Wagner, dirigée par un proche du président Poutine.

L' ambassadeur de Russie en Centrafrique a annoncé la constitution d'une mission composée de généraux. Moscou se propose, également, de procéder à l'instruction d'une centaine d'officiers des FACA dans ses académies militaires et projetterait d'installer une base militaire à l'Ouest de la Centrafrique.

Quel objectif poursuit le géant russe dans une région, qui est, traditionnellement, le pré-carré de la France et des Occidentaux ? Quelles raisons ont  poussé le président Touadera à s'en remettre à la Russie pour assurer sa protection ? Cet investissement a-t-il un prix ?

Ce sont les questions que se posent beaucoup de Centrafricains qui craignent, par ailleurs, que l'irruption de la Russie , nouvelle venue sur la scène centrafricaine, n'ajoute de la complexité à la complexité, à une situation déjà suffisamment confuse, qui profite aux milices qui occupent toujours 80 %  du territoire et continuent de terroriser la population.

Ils s'interrogent, par ailleurs, sur les réelles intentions de la Russie et l'effectivité de sa contribution au rétablissement de la paix en Centrafrique. 

Patrick David 
Docteur en droit 

Les plus populaires