CONGO-BRAZZAVILLE : Chef de l'opposition, Claudine Munari veut faire partir Sassou-Nguesso du pouvoir

Depuis décembre 2016, Claudine Munari est le chef de l'opposition au Congo-Brazzaville, qui rassemble les plateformes IDC-FROCAD et la Mouvance J3M. Douée d'une intelligence hors pair, créditée d'être très au fait de ses dossiers, avec une fine connaissance des rouages des affaires de l'Etat, Claudine Munari a dirigé, de 1992 à 1997, le cabinet du président, Pascal Lissouba, le professeur des professeurs. Position dominante dans la gestion de l'Etat au Congo-Brazzaville, en son temps, on lui attribue d'avoir fait des carrières des hauts dirigeants d'entreprises publiques, de ministres et de généraux, ce qui lui vaut d'exercer un magistère d'influence lorsqu'elle n'est pas en position formelle de commandement.

Après le bureau de l'Assemblée nationale, elle a été ministre du Commerce et des Approvisionnements du président, Sassou-Nguesso. Mais, elle s'est opposée à ce dernier au sein du gouvernement lorsqu'il avait entrepris de changer la constitution pour se maintenir au pouvoir. Elle avait alors quitté le gouvernement du dictateur.

Plus d'un an, plus tard, après une bataille à l'élection présidentielle verrouillée de façon stalinienne comme Sassou-Nguesso sait le faire, la voici en chef de l'opposition congolaise pour relever un défi qui ne lui fait pas peur : « faire tomber le régime » de Sassou-Nguesso, comme elle le dit si, clairement, dans son interview contenue dans le numéro 448 d'Afrique Education, actuellement, chez les marchands de journaux.

Les plus populaires