CONGO-BRAZZAVILLE : Convocation des élections législatives en juillet dans un pays en guerre

Le chien aboie, la caravane passe. Le dictateur (sur notre photo reçu par François Hollande en 2012, et de quelle manière (!) après avoir tant insisté pour le rencontrer) a décidé d'isoler le département du Pool, tout au moins, les districts, actuellement, en guerre, pour parfaire son hold up électoral de mars 2016.

Dans un décret signé hier, le corps électoral est convoqué le 16 juillet prochain pour élire les députés et les conseillers départementaux et municipaux, sur l'ensemble du territoire. En théorie seulement. Car ceux du Pool ou plus exactement, de la partie qui connaît les hostilités, attendront.

Selon nos informations, le dictateur va vite en besogne pour fixer les repères de son pouvoir, en attendant de faire connaissance avec ses nouveaux interlocuteurs français. L'Assemblée nationale où le PCT disposera d'une majorité écrasante, sera une garantie de son fait accompli, ne laissant qu'une infime place à une éventuelle négociation avec son opposition que pourrait lui recommander Emmanuel Macron. Seule inconnue : le pari de l'organisation de ce nouveau scrutin sera à relever mais au pays du général 5 étoiles, on en a vu d'autres.

Qu'en pensent les Congolais qui voient les choses différemment ? On attend, certainement, les réactions de l'opposition et des FALC (Forces armées de libération du Congo).

Les plus populaires