CONGO-BRAZZAVILLE : Le général Mokoko un faux prophète ?

Voici la photo de famille des vainqueurs de la guerre meurtrière de 1997 ayant coûté la vie à des milliers d'innocents Congolais (notre photo). Ici, ils fêtent leur victoire autour de leur chef rebelle, Denis Sassou Nguesso, chez M. Tassoua, dit Général Giap. L'on peut reconnaître en costume beige (en haut à droite de la photo) et cravate bien attachée, le conseiller militaire de Sassou, le général Jean Marie Michel Mokoko, devenu quelques années après avoir réglé en famille certains de leurs contentieux de gestion du pouvoir, le Moïse et soi-disant libérateur du même peuple qu'ils ont gratuitement assassiné pour leur pouvoir.

Sauf que sur cette photo, jamais, un certain colonel Moussounda ne pouvait y figurer, ni le colonel Mounguengui, pas le colonel Ibala, non plus, pas le colonel Ibouanga encore moins le colonel Mbaou ni le général Yombi, surtout pas le colonel Bikinkinta.

Oui à la libération des prisonniers politiques dont le général Mokoko. Mais non à la falsification de l'histoire ! Jamais les bourreaux d'hier de notre peuple ne deviendront leurs libérateurs.

Nous sommes une génération décomplexée ; nous resterons vigilants et rigoureux. Nous combattrons la dictature et ses valets jusqu'au dernier souffle de notre vie. La liberté de notre peuple est à ce seul prix et à ces seules exigences. Seule certitude : nous gagnerons ce combat avec ou sans de faux prophètes.

Correspondance particulière.

Les plus populaires