CONGO-BRAZZAVILLE : Les Congolais face à eux-mêmes

Les Congolais proches de l'opposition vont-ils se satisfaire de la position énoncée par le président français, lors du point de presse qu'il a donné avec son homologue, Ibrahim Boubacar Keita, ce mercredi, 21 octobre, à Paris  ?
"Denis Sassou Nguesso peut consulter son peuple, ça fait partie de son droit et le peuple doit répondre. Ensuite, il faut toujours veiller à rassembler, respecter et apaiser", a dit le président français.

La vérité, c'est que Sassou n'a pas respecté la constitution actuelle. Car elle lui interdit de faire un référendum sur les dispositions ayant trait à l'âge et au nombre de mandats.

D'autre part, les délais légaux de consultation du conseil constitutionnel, n'ont pas été respectés. Bref, Sassou, on le sait, ne respecte rien. Ce n'est pas le vote des Congolais qu'il pourra respecter demain. Il veut, simplement, passer en force, et s'octroyer un troisième mandat en 2016 que François Hollande ne pourra pas empêcher. Or, l'opposition lui a fait savoir qu'il n'y aura pas de vote référendaire au Congo, le 25 octobre. Dont acte !

Dans un communiqué, l'association Survie a dénoncé la rencontre qui était prévue ce mercredi soir, entre le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean Claude Gakosso et Laurent Fabius, au Quai d'Orsay : "Cet entretien accordé par Laurent Fabius est une provocation criminelle, une insulte aux Congolais et à tous les démocrates africains. La France doit immédiatement annoncer la suspension de sa coopération militaire et policière avec le régime, et contribuer à isoler d’urgence les dirigeants congolais", a demandé le vice-président de l'association, Mathieu Lopes.

François Hollande ayant prôné l'« apaisement », rien n'empêche un rapprochement entre les deux camps qui s'affrontent, actuellement, à Brazzaville, et ce pour l'intérêt supérieur du Congo. Après tout, l'homme qui est un obstacle à la paix et à l'unité, c'est bien Sassou. Il n'est plus à Brazzaville. Pourquoi les choses ne pourraient-elles pas se faire sans lui ?

Les plus populaires