CONGO-BRAZZAVILLE : Pour la primature, Sassou veut Mberi ou Tchimbabelela

Fidèle à sa stratégie de "diviser pour mieux régner", Denis Sassou Nguesso est en train de faire miroiter, d'une part, à Me Mberi Martin, originaire du Nibolek (Départements du Niari, de la Bouenza et de la Lekoumou) et, d'autre part, à Bernard Tchimbabelela, fils du département du Pool (dont Brazzaville), de les nommer au poste de premier ministre, que prévoit sa nouvelle constitution du 6 novembre. Bien sûr qu'il ne pourra y avoir qu'une personne pour occuper le poste de premier ministre. Là n'est, donc, pas le problème. L'objectif visé par le manipulateur suprême, c'est de permettre à l'un et à l'autre, de « travailler » leur aire géographique électorale, en faveur de Sassou. Ainsi, Martin Mberi devra-t-il tout mettre en œuvre pour convaincre ses frères du Nibolek de faire la paix avec Sassou afin de lui permettre d'accéder à la primature. Après un bref séjour en France où il a rencontré certains contacts, Me Martin Mberi serait rentré, à Brazzaville, lundi, 7 décembre. Décidé, plus que jamais, à effectuer une tournée dans le Niboland afin d'arroser et soudoyer, le maximum d'élites et de cadres dans l'espoir que le choix du dictateur se porte sur sa modeste personne.

De son côté, Bernard Tchimbabelela est invité à faire, exactement, la même chose : rallier ses frères du Pool, à sa cause, pour espérer l'emporter face à son concurrent du Nibolek.
Dans le cadre de cette mission, ils auraient eu de quoi corrompre leurs futurs interlocuteurs.

Comme chacun l'aura compris, par cette stratégie qui consiste à opposer le Pool au Nibolek, le « vieux dictateur sanguinaire et corrompu », selon une appellation bien contrôlée de l'opposition congolaise, cherche à affaiblir et à isoler le chef de l'UPADS, Tsaty Mabiala, et la cheftaine du MUST, Claudine Munari (Nibolek), mais aussi, Parfait Kolelas, le patron du MCDDI. Le but final (on n'a pas besoin de faire la faculté de droit de l'Université Marien Ngouabi pour le comprendre), est, bien évidemment, d'affaiblir le FROCAD et l'IDC. Mais il n'y parviendra pas, son plan étant mis sur la place publique.

Question tout de même : Sassou pense-t-il qu'il est le seul Congolais intelligent et malin et que les Nibolek et les fils du Pool sont, tous, des cons pour tomber pour la nième fois dans ce piège, qu'il utilise à souhait depuis son arrivée, par les armes, au pouvoir, en octobre 1997 ?

Ce n'est pas tout : Sassou Nguesso prévoit, aussi, un petit chamboulement au sein du PCT : il compte organiser, dans les prochaines semaines, un congrès extraordinaire, pour introniser son fils, Denis Christel Sassou Nguesso, au poste de secrétaire général du parti, à la place de Pierre Ngolo.

Bienvenu MABILEMONO

Les plus populaires