CONGO-BRAZZAVILLE : Sassou crie au complot (international)

Le dictateur passe de sales moments. Depuis quelques jours, il s'est mis dans un exercice difficile : lister ses vrais amis sur qui il peut compter, maintenant que le pire est devant lui. Il y a, d'ores et déjà, des retournements de veste dans l'armée (notre photo prise en 2013 montrant certains de ses officiers supérieurs). C'était prévisible et ce n'est pas trahir un secret que d'affirmer que tous les officiers supérieurs sont loin d'être contents du dictateur et des frasques de sa famille. Très fâché (et inquiet) de cette situation, le dictateur a trouvé bon de remonter les bretelles de Guy Blanchard Okoï, le chef d'état major des armées. Le pauvre. Comme s'il y était pour quelque chose. En quoi est-il responsable des allées et venues des officiers supérieurs du Congo ?

D'autre part, le dictateur est convaincu que son cher frère, le général Jean Marie Michel Mokoko, s'est réellement « préparé » pour prendre le pouvoir. Avec ses amis français et africains notamment. Par les armes. Est-ce pour cela qu'il le lui a refusé par les urnes ?

Fait notable pour être signalé : voyant le succès éclatant de l'Opération « Pays Mort », le dictateur a mis son arrogance habituelle (dans les vestiaires) pour constater de visu son impopularité à Brazzaville. Il s'est rendu, tour à tour, à la présidence de la République, dans les ministères de la Justice, de la Santé, de la Fonction publique et des Affaires étrangères, où il a pu constater, lui-même, que les employés avaient suivi le mot d'ordre de « Pays Mort » en restant chez eux. Fou furieux, il a ordonné de relever les noms de tous les absents qu'il menace de renvoyer. C'est donc la panique à bord sur les rives du Fleuve Congo ! Voilà Sassou himself transformé en guetteur dans les ministères. Il en est réduit, maintenant, à surveiller qui vient au travail et qui ne vient pas. Une attitude suprêmement pitoyable qui montre qu'il commence à perdre son self control. A cette allure, il n'est pas exclu qu'il aille faire scandale, dans les prochains jours, auprès des vendeuses du Marché Total parce qu'elles auront déserté leurs étals.

Les plus populaires