CONGO-BRAZZAVILLE : Un corps expéditionnaire de 1.000 soldats et mercenaires aux trousses du pasteur Ntoumi

« Wanted » ! Le Pool est devenu un véritable Far West. Le dictateur (notre photo) hurle sans retenue qu'il a besoin de stabiliser son pouvoir. Et pour y parvenir, il lui faut Ntoumi mort ou vif. Contrairement à ce qu'afriqueeducation.com avait annoncé, hier, ce n'est pas, seulement, 300 militaires et miliciens qu'il a envoyés, pour cette expédition punitive, dans le département du Pool, mais trois fois plus. En effet, un millier de soldats appartenant à plusieurs corps d'élite de l'armée congolaise, auxquels s'ajoutent les mercenaires, y prennent part, avec comme nouveaux conseillers, les experts israéliens.

Après avoir échoué à devenir le réconciliateur en RDC, Sassou-Nguesso fait la mine des mauvais jours. Sa nature d'homme qui aime faire couler le sang, reprend le dessus.

Le magazine Afrique Education est en train de payer les pots cassés de cette colère du dictateur. Le numéro 444 qui devait être en vente tout le mois de septembre, au Congo, a, immédiatement, disparu des rayons des marchands de journaux. Le rapport contenu dans ce numéro sous la plume de son rédacteur, Me Massengo-Tiassé, a, tellement, mis le dictateur à nu qu'il a interdit la vente du magazine sur l'étendue du territoire. Afriqueeducation.com le mettra sous peu sur son site internet, afin de contourner cette censure qui ne veut pas dire son nom.

Invité du journal Afrique matin sur RFI, mardi, 13 septembre, au micro de Christophe Boisbouvier, Me Maurice Massengo-Tiassé a été questionné sur ce rapport qui risque de conduire le dictateur vers les fourches caudines de la CPI (Cour pénale internationale). Après avoir massacré le peuple congolais, des décennies durant, l'heure des comptes va, bientôt, sonner pour Sassou-Nguesso. Ce rapport qui a, déjà, atterri à la CPI, sera examiné, cette semaine, à la Commission des Nations-Unies pour les droits de l'homme, à Genève.

Congolais de naissance, mais aussi, Français de nationalité, Me Maurice Massengo-Tiassé (qui est sous la menace de Sassou Nguesso bien que vivant en France) a déposé une plainte contre le pouvoir congolais, pour « Mise en danger d'autrui ». Dans cette nouvelle affaire, il sera conseillé par Me Jean-Michel Scharr, avocat au Barreau de Paris, en attendant le renfort d'autres collègues avocats.

Les plus populaires