CORONAVIRUS : Afrique Education ne sera en vente que fin juin (au lieu de fin mai comme prévu)

Ne pas faire paraître le magazine, c'est une décision qui s'impose à nous depuis mars, quand les chefs d'Etat français et africains, ont décidé, unilatéralement, de fermer les espaces aériens de leurs pays (plus d'avion) et mis leurs populations en mode confinement, rendant difficile la vente même en France du magazine. Mais, alors que nos fidèles lecteurs ont laissé passer avril et mai, pensant que juin devrait connaître le retour chez les marchands de journaux du magazine Afrique Education, voilà que le distributeur fait faux bond. En effet, Presstalis, le grand distributeur de la presse française, a été placé en redressement judiciaire, ses filiales régionales, purement et simplement, liquidées, vendredi, 15 mai. Une très mauvaise nouvelle mais qui ne va pas nous empêcher de publier Afrique Education.

Cette décision du tribunal de commerce était attendue. Elle prend acte du fait que les antennes régionales de Presstalis et leurs 512 salariés sont exclus du plan de sauvetage proposé par les seuls quotidiens, faute d’accord avec les magazines (une famille dont fait partie Afrique Education).

« Le tribunal de commerce de Paris s’est prononcé ce jour (le 15 mai) et a décidé de placer en redressement judiciaire Presstalis (…), avec une période d’observation de deux mois. Il a, par ailleurs, prononcé la liquidation sans poursuite d’activité des sociétés SAD et Soprocom », des filiales du groupe, a indiqué la direction de Presstalis, dans un communiqué. Cette situation affecte directement 60% des ventes en France d'Afrique Education, sans même parler des pays africains où beaucoup d'espaces aériens restent fermés du fait de la lutte contre le coronavirus.

Nous demandons donc à nos (chers) lecteurs d'attendre fin juin 2020, après avoir eu à patienter en avril et en mai, sans voir la couleur d'un nouveau numéro de leur magazine préféré. En attendant, impatiemment, cette échéance, la couverture du numéro 486 de mars où figure le président du Togo, Faure Gnassingbé, continuera de défiler sur la home page de notre site quotidien (www.afriqueeducation.com).

Cela dit, le site quotidien continuera de vous proposer une actualité régulière comme cela a toujours été le cas.

La presse, de façon générale, traverse une crise terrible, qui a été facilitée par la survenue de l'internet et des NTIC (Nouvelles technologies de l'information et de la communication). Internet, Facebook, Tweeter et autres, ont signé la descente aux enfers de plusieurs confrères. La presse panafricaine a été, littéralement, décimée. Votre magazine, lui-même, pour survivre, a dû ajuster sa périodicité : de bimensuel (tous les 15 jours), il est devenu mensuel courant 2016. Parallèlement, nous avons dû développer un site quotidien d'information, qui nous fait beaucoup de bien aujourd'hui, par ces temps de coronavirus où le magazine papier est mis en veilleuse. Finalement, le magazine papier et le site quotidien se complètent merveilleusement bien d'autant plus que nous apportons une fraîcheur toute africaine à l'actualité quotidienne où la pensée unique est dominante. En effet, nous luttons contre les puissances d'argent qui ambitionnent de recoloniser notre continent. Nous ne leur faisons aucun cadeau. Afrique Education ne devant son existence et sa survie à personne (sinon au seul Dieu Tout Puissant), votre magazine papier ou en ligne, dit tout haut ce qui lui paraît être dans l'intérêt de l'Afrique et des Africains. Notre ligne éditoriale est, suprêmement, idéologique et pas du tout commerciale. Seule l'indépendance de l'Afrique et des Africains nous importe. Quand vous lisez nos écrits sur le site, vous voyez que nous disons vrai. Afrique Education ne cherche à faire plaisir à personne. Le magazine respecte, uniquement, le créateur du ciel et de la terre, c'est-à-dire, Dieu !

Inch'Allah nous donnons, donc, rendez-vous à nos lecteurs du magazine papier fin juin. Dans un peu plus de trois semaines. Ce sera le numéro double 487-488 daté de juillet-août 2020. Le service redeviendra normal début septembre avec le numéro 489. Et le coronavirus ne restera alors (nous l'espérons vivement) qu'un triste et très lointain souvenir.

Paul TEDGA
est docteur des facultés françaises de droit et d'économie,
fondateur du Groupe Afrique Education.

Les plus populaires