CORONAVIRUS : « Docteur » Trump suggère d’injecter du désinfectant pour soigner les malades américains

Comme si le fait d'avoir supprimé l'Obama Care ne suffisait pas pour conduire de nombreux Américains vers la mort, Donald Trump continue dans la voie de l'irresponsabilité et même du crime en encourageant, maintenant, les malades américains à carrément aller vers le suicide thérapeutique. En effet, il a donné une conférence de presse, cette nuit, où il s’est permis de formuler plusieurs spéculations sur des méthodes pour lutter contre le COVID-19 : par exemple, tester les injections de désinfectant pour les personnes contaminées. Hypothèses qui ont suscité l’indignation de médecins qui ont alerté sur les risques d’empoisonnement.

La conférence de presse donnée par Donald Trump ce jeudi 23 avril 2020 a pris un tour lunaire. Le président américain a réagi à une étude sur l’impact des rayons de soleil sur le coronavirus en proposant plusieurs pistes aberrantes aux personnalités scientifiques présentes à la tribune avec lui.

Par exemple, en injectant du désinfectant aux malades, sous l’œil interloqué de la presse et des scientifiques.

Selon une étude, le coronavirus pourrait s’affaiblir plus rapidement lorsqu’il est exposé aux rayons du soleil, à la chaleur et à l’humidité, a déclaré, jeudi, un représentant de l’administration américaine, laissant penser que l’épidémie pourrait devenir moins contagieuse lors des mois estivaux.

Le président américain a alors réfléchi à voix haute sur de possibles traitements à bases d’UV et de désinfectants : « Supposons qu’on frappe le corps avec une grande quantité d’ultraviolets ou juste une lumière très forte. Et ensuite, j’ai dit, supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps, ce qu’on peut faire à travers la peau ou d’une autre façon… Et puis, je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou… presque comme un nettoyage. Car vous voyez, ça, le virus va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça. Je voudrais que vous demandiez à des docteurs en médecine s’il y a moyen d’appliquer de la lumière ou de la chaleur pour neutraliser le virus ».

Interpellée par Donald Trump, la docteur, Deborah Birx (notre photo la montrant assise de profil lors de la conférence de presse), membre de l’équipe de la Maison Blanche chargée de lutter contre le coronavirus, tente de réagir en rappelant qu’il n’y a jamais eu de pistes dessus. Sans convaincre apparemment le président américain qui l’a invitée à étudier cette piste.

Sur Twitter, les images montrant une Deborah Birx assez interloquée par les propos de Donald Trump ont immédiatement circulé.

Rapidement, de nombreux médecins ont alerté sur les réseaux sociaux et à la télévision sur les risques d’empoisonnement si les Américains tentaient d’utiliser un tel traitement.

Aux journalistes présents à la conférence de presse qui demandaient au président si c’était le lieu de telles suppositions sans vérification préalable, Donald Trump a pour seule réponse de les accuser de Fake News, fausse information.

Les plus populaires