CORONAVIRUS : L'Afrique derrière Andry Rajoelina - Vive le « Covid Organics » !

Le dynamique président de Madagascar que le monde entier est, progressivement, en train de découvrir grâce à son courage et son franc-parler, a, une fois de plus, défendu le « Covid-Organics » lors d'une interview-fleuve codirigée par Marc Perelman de France 24 et Christophe Boisbouvier de RFI. Deux médias coloniaux dont le rayonnement international est assuré par le continent africain, ce qui les autorise, très souvent, à prendre les dirigeants africains par le haut. Cela a failli être le cas mais, très vite, le vaillant président de Madagascar, Andry Rajoelina, ne leur en a pas donné l'occasion.

Visiblement, le but de l'interview, était de casser l'engouement que les Africains portent sur le « Covid-Organics » en leur montrant qu'il s'agit d'un traitement barbare et dangereux, qu'ils devraient arrêter de prendre, car celui-ci n'aurait pas, encore, été validé par les « grands » scientifiques internationaux et leur machin qu'on dénomme l'OMS.

L'Occident qui peine à trouver un médicament anti COVID-19, est, surtout, étonné que l'Afrique où on prévoyait un million de morts causés par cette pandémie d'ici l'été, s'en sorte plutôt bien. Il en a eu pour son étonnement de constater que les Africains continuent de vivre comme ils ont toujours vécu (dans la joie et l'insouciance qui les caractérisent), peut-être, en respectant quelques gestes-barrières pour freiner la propagation de la maladie, sans plus. L'hécatombe annoncée et parfois espérée par certaines multinationales pharmaceutiques, n'a pas eu lieu et, probablement, n'aura pas lieu, l'Afrique restant, non pas un terrain du sida (que l'Occident lui prédisait il y a une trentaine d'années) mais un continent du paludisme, qui va, désormais, être combattu, non plus, par des coûteuses thérapies (et pas toujours efficaces) venues des pays du Nord, mais, par l'artemisia dont les Africains, à la faveur du Covid-Organics, découvrent les vertus.

Andry Rajoelina (sur notre photo en train d'avaler goulument son Covid-Organics) n'a pas expressément qualifié l'OMS de raciste : nous le ferons à sa place car c'est la vérité, sinon, il n'y aurait pas de raison, comme il l'a si bien indiqué, que cette officine complètement contrôlée par les lobbys pharmaceutiques européens qu'est l'OMS, valide, par exemple, la mise en service du Médiator dont les dégâts humains se passent de commentaires, et préférer jeter la suspicion sur un traitement bienvenu comme le Covid-Organics, qui n'a jamais tué personne et qui, au contraire, est à l'origine de 0 mort COVID-19 à Madagascar. Alors qu'au même moment, les pays occidentaux (donneurs de leçon devant le Christ) approchent les 300.000 morts. Le racisme occidental est-il aussi cynique au point de laisser mourir des êtres humains juste parce qu'on refuse de leur administrer un médicament qui est produit par des nègres ? On a vu la guerre qui a été menée en France pour discréditer l'excellent professeur Didier Raoult. Mais quand même !

Eh bien, que ces lobbys pharmaceutiques sachent que, désormais, le COVID-19 a aidé les Africains à ouvrir les yeux, sur des questions sanitaires et bien d'autres.

Désormais, la pharmacopée traditionnelle devra faire l'objet de promotion (africaine) pour que cette forme de médecine soit la norme et la médecine « moderne » l'exception.

Comme dit souvent Didier Raoult, l'objectif n'est-il pas de soigner d'abord le malade avant toute autre considération ?

Au moment où le président de Madagascar commence à faire l'objet d'un lynchage médiatique inqualifiable par une certaine presse européenne, il faut que tous les Africains (y compris ses opposants à Madagascar) fassent bloc autour de lui et du Covid-Organics, qui est un produit qui grandit la recherche de la Grande Ile. Et de l'Afrique.

Il faudrait que chaque média africain réplique et contrattaque (au centuple) chaque fois qu'Andry Rajoelina et le Covid-Organics seront attaqués. Qu'on n'aie pas peur de qualifier de tels propos de racistes car c'est du racisme qu'il s'agit et non d'autre chose.

Covid-Organics est utilisé dans les 15 pays d'Afrique de l'Ouest : c'est l'avion du président bissau-guinéen qui en a assuré le transport. Il est aussi utilisé en Afrique centrale (RDCongo, Congo-Brazzaville et le Centrafrique) depuis quelques jours. C'est l'avion du président du Congo-Brazzaville qui en a assuré le transport. Le président de Guinée équatoriale s'est occupé de convoyer lui-même ses produits envoyés par son homologue malgache. Les commandes des autres pays africains sont attendues à Antananarivo. Au nom de la solidarité africaine, et surtout, au nom de l'efficacité de ce traitement, qui peut sauver le monde si les scientifiques occidentaux (re)deviennent des humains. Car ils se comportent, actuellement, comme des monstres.

Puisque RFI et France 24 ont cité l'Union africaine d'avoir émis des doutes sur la qualité non toxique de ce produit, ce qui est d'ailleurs faux, de la désinformation pure et simple, rien ne coûte au président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, d'adresser, au contraire, un message de félicitation et d'espoir au président de Madagascar pour son Covid-Organics.

Il est aussi temps que les intellectuels africains soutiennent avec force le Covid-Organics, ainsi que, l'industrialisation de la pharmacopée traditionnelle. En effet, le moment est venu pour un retour aux sources médical pour que les Africains (re)commencent à vivre en harmonie avec leur milieu en laissant le copier-coller qui leur a été imposé depuis l'esclavage et la colonisation et dont les ravages dans leur société se passent de tout commentaire.

Les plus populaires