CORONAVIRUS : L'Union africaine va créer un Fonds pour lutter contre l'épidémie

Le Bureau de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) a décidé de créer un Fonds continental anti-COVID-19, qui sera utilisé dans la lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus en Afrique. Si ceci n'explique pas cela, on note que ce Fonds est créé au moment où le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, suit un confinement de quatorze jours bien que n'étant pas malade, après avoir été en contact avec un de ses conseillers atteint par la maladie.

Une récente téléconférence du Bureau des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA que le président sud-africain, Matamela Cyril Ramaphosa, a convoquée en sa qualité de président de l'UA, est convenue d'une contribution immédiate de 12,5 millions de dollars américains (6,25 milliards de F CFA) comme financement de démarrage (sur notre photo l'actuel président en exercice de l'UA Cyril Ramaphosa et son prédécesseur l'Egyptien Abdel Fattah al-Sissi).

Le Bureau a exhorté les Etats membres de l'UA, la communauté internationale et les entités philanthropiques à contribuer au Fonds.

Prenant acte du rôle essentiel du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique) et de son sous-financement, les Etats membres du Bureau sont convenus de contribuer à hauteur de 4,5 millions de dollars pour renforcer les capacités du CDC Afrique.

Le Bureau a exprimé son inquiétude quant aux éventuelles pénuries de médicaments et de vaccins alors que des usines ferment ou que des pays conservent des stocks pour leur propre consommation.

A cet égard, le Bureau a souligné l'importance vitale de coordonner les efforts pour augmenter la production mondiale et améliorer la disponibilité des produits et équipements médicaux.

Le Bureau a exhorté le G20 à fournir immédiatement aux pays africains des équipements médicaux, des kits de tests, des équipements de protection pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

En outre, le Bureau a exhorté les pays du G20 à mettre en place un plan de relance économique efficace comprenant des mesures d'aide et des paiements différés.

Le Bureau a, également, exhorté la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque africaine de développement et d'autres institutions régionales à utiliser tous les instruments disponibles dans leur arsenal pour aider à atténuer le fléau et à apporter des secours aux secteurs vitaux des économies et des communautés africaines.

Les plus populaires