COTE D'IVOIRE : Arrestation (démentie) de Pascal Affi N'Guessan et Maurice Kakou Guikahué

 

Sur ordre de Ouattara, la police est venue perturber la réunion qui se tenait, ce mardi, après-midi, 3 novembre, dans la résidence du président, Henri Konan Bédié. Elle a enfoncé le portail de la résidence avant d'entrer. Selon nos informations, la vingtaine de policiers est intervenue au moment où les personnes en réunion faisaient des commentaires sur le ministre de la Défense du Conseil national de transition (CNT) car il faut dire que le gouvernement est déjà constitué. Mais, il n'a pas encore fait l'objet de diffusion, c'est ce que « le menteur d'Abidjan » veut empêcher.

Une fois dans la salle de réunion, les policiers de la CRS-1 et du GMI ont signifié au président Bédié sa mise en état d'arrestation et lui ont ordonné de les suivre. Le président du CNT et du PDCI a refusé d'obtempérer. Après quelques coups de fil dans une atmosphère très (très) tendue, les policiers ont décidé d'embarquer la vingtaine de personnes présentes à la réunion. Mais, par la suite, ils les ont relâchées n'embarquant finalement personne, ni le porte-parole de l'opposition, Pascal Affi N'Guessan, ni le secrétaire exécutif du PDCI, le professeur, Maurice Kakou Guikahué (notre photo).

 

Ce jeu de massacres a commencé lundi, 2 novembre, tard, dans la soirée. Vers 22h20 GMT et heure d'Abidjan, la police a tiré à l'arme lourde sur la résidence du président, Henri Konan Bédié, faisant trembler tout le quartier. Tirs d'intimidation ou volonté d'assassiner le président du PDCI ? Presqu'à la même heure, les résidences de Pascal Affi N'Guessan, d'Albert Mabri Toikeusse et d'Assoa Adou, ont, exactement, subi le même sort.

 

Mais, preuve que les ministres du gouvernement de Hamed Bakayoko ne sont pas non plus tranquilles, tous ont déserté leurs maisons pour dormir hier, à l'hôtel Sofitel. Quant à Ouattara, il change de lieu de sommeil presque toutes les nuits depuis quelques jours.

 

Le professeur, Maurice Kakou Guikahué, s'est adressé, cet après-midi, à l'opinion publique pour passer ce message :

 

« Chers compatriotes, le président HENRI KONAN BÉDIÉ reste déterminé et engagé à conduire avec Honneur et succès la mission de salut public en qualité de président du CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION que vient de lui confier l'ensemble des Présidents des plateformes des Partis politiques de l'opposition Ivoirienne.

 

Chers Compatriotes, SEM HENRI KONAN BÉDIÉ, Président du CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION vous exhorte à demeurer mobilisés et à manifester publiquement pour vaincre toutes tentatives d'empêchement de mise en place du GOUVERNEMENT DE TRANSITION».

 

Il est prévu que le président Bédié s'adresse à la nation ivoirienne malgré toutes ces intimidations. A tout moment. Aujourd'hui ou demain.

 

 

 

 

Les plus populaires