COTE D'IVOIRE : L'ancien président Ouattara cherche-t-il un conflit intercommunautaire dans le pays ?

Selon nos informations, 300 chefs traditionnels baoulé venus traduire leur solidarité au président du Conseil national de transition (CNT) et président du PDCI, Henri Konan Bédié, ce samedi, 7 novembre, en sa résidence, à Cocody, ont été, brutalement, refoulés par les éléments de la police au niveau de St-Jean. Cet ordre de dispersion a été donné par le « menteur d'Abidjan », qui, au passage, avec sa mémoire courte, a vite oublié que c'est grâce à un autre grand chef baoulé, Félix Houphouët-Boigny, qu'il a été, généreusement, invité et accueilli en Côte d'Ivoire, comme un fils adoptif des Baoulé. Maintenant, il les insulte.

Devrait-on être étonné par les mensonges du président-sortant dont le procureur, Adou Richard, disait, hier, vendredi, 6 novembre, pendant sa conférence de presse, que le président Bédié n'était ni aux arrêts, ni en résidence surveillée. Si tel est le cas, pourquoi alors empêcher les chefs traditionnels de rendre visite à leur distingué parent Henri Konan Bédié ?

Toujours est-il que le peuple baoulé attire, publiquement, au vu et au su de tout le monde, la sonnette d'alarme pour dire que la Côte d'Ivoire va très mal. La guerre intercommunautaire attisée par Ouattara n'est plus loin. Sa Majesté, Nanan Kassi Anvo, roi des Baoulé a, directement, interpellé Alassane Ouattara afin qu'il lève, sans délai, le blocus qui empêche le président Bédié d'être libre de ses mouvements. Voici l'intégralité du message du roi des Baoulé au « menteur permanent ».

Sa Majesté, Nanan Kassi ANVO (notre photo), roi des Baoulés, exprime sa vive préoccupation au regard des menaces qui pèsent sur la cohésion sociale depuis quelques mois,dont les conséquences graves ont été observées avant et après le scrutin présidentiel du 31 octobre dernier.

 

Sa Majesté voudrait adresser en ces circonstances douloureuses, sa profonde compassion aux victimes ainsi qu’aux familles endeuillées.

 

Elle s’incline devant la mémoire des disparus, et déplore les importants dégâts matériels enregistrés. Sa Majesté, qui s’impose une obligation de réserve, suit avec une attention particulière l’évolution de la situation et partage les inquiétudes aussi bien de la communauté internationale, que des Ivoiriens en général, et plus singulièrement, celles du peuple Baoulé.

 

Sa Majesté voudrait rassurer les Ivoiriennes et les Ivoiriens sur son implication discrète et diligente quant à la recherche de solutions d’apaisement et de consolidation de l’unité entre les fils et les filles de Côte d’Ivoire, ainsi que, de bonne intelligence avec les diverses autres communautés accueillies sur le sol Ivoirien. C'est dans la mise en œuvre de ces initiatives qu'il nous a été donné de noter, ce jeudi, 5 novembre 2020, la diffusion d’une information relative à la tenue, sous le parrainage de Sa Majesté, Nanan Kassi ANVO, de consultations des chefs Baoulé.

 

Au sortir de ce conclave, un ultimatum aurait été lancé à l’endroit du gouvernement, afin de prendre toutes dispositions utiles à lever le blocus de la résidence d’un illustre fils, en la personne du président Henri Konan BEDIE. Sa Majesté, Nanan Kassi ANVO, se fait l’écho du cri de cœur de la communauté baoulé fortement ébranlée dans un contexte socio-politique déjà tendu. C’est ainsi que Sa Majesté tient, au nom de la population Baoulé, à lancer un appel au président, Alassane Ouattara, sur :

 

  • la nécessité de lever le blocus dont est l’objet le président, Henri Konan Bédié et son épouse ;

  • l’urgence de mettre sur pied un cadre de dialogue national pour que toutes les préoccupations d’intérêt national soient profondément examinées dans la vérité et la sincérité, afin de retrouver la paix véritable et la cohésion nationale.

 

En outre, Sa Majesté, Nanan Kassi ANVO, demande au président, Alassane OUATTARA, de donner le ton de l’apaisement par l’arrêt des poursuites judiciaires en cours en vue de privilégier les voies du dialogue et de la négociation. Sa Majesté voudrait ainsi réaffirmer son attachement ferme à la recherche de la paix et à la préservation de la cohésion et de l’unité nationale, avec la contribution de tous les enfants du royaume Baoulé. Cette dynamique se nourrit de l’implication de tous les fils et de toutes les filles des diverses composantes de la Côte d'Ivoire, par le dialogue et la concertation. C’est l’occasion pour lui de lancer également un appel à tous les fils et filles du royaume, afin que les efforts soient centrés sur la quête de solutions pour une véritable paix et une unité au sein de notre communauté et plus largement du peuple ivoirien. Il invite les uns et les autres à la retenue et au respect dû à Nanan Akoua Boni II, Reine-Mère du peuple baoulé.

 

Sa Majesté voudrait exhorter le président, Alassane OUATTARA, à tout mettre en œuvre pour que dans les meilleurs délais, l’environnement sécuritaire permette aux enfants de la Côte d’Ivoire de se retrouver et de s’engager, à nouveau, dans la voie de la réconciliation et de la cohésion nationale. Sa Majesté, Nanan Kassi ANVO, souligne son entière disponibilité à œuvrer avec toutes les bonnes volontés, tant nationales qu'internationales, à la recherche de solutions idoines, à travers un dialogue ouvert et franc pour ramener la paix et la sérénité dans notre pays.

 

Que Dieu bénisse abondamment notre chère Côte d'Ivoire.

 

Fait à Abidjan, le 7novembre 2020 » (fin du message royal)

Les plus populaires