COTE D'IVOIRE : Le plan d'action de la « désobéissance civile » enfin connu et en marche

Le mois d'octobre s'annonce chaud (très chaud) en Côte d'Ivoire où « le menteur d'Abidjan » (Alassane Ouattara) tente, désespérément, un passage en force pour légitimer un 3e mandat anticonstitutionnel. Mais, pour son malheur et celui de sa femme, Dominique ex-Folloroux, l'opposition, toutes tendances confondues, est vent debout contre sa très orgueilleuse prétention. A l'initiative du président, Henri Konan Bédié, qui s'est volontairement retiré de la course présidentielle alors qu'il était retenu comme candidat par le Conseil constitutionnel (aux ordres de Ouattara), le mot d'ordre de « désobéissance civile » a été lancé, dimanche, 20 septembre, à l'issue d'une grande réunion rassemblant les partis politiques et les associations, à la Maison du PDCI, à Cocody.

Le vin étant cueilli, il faut, désormais, le boire. « L'élection du 31 octobre n'aura pas lieu » ! C'est la nouvelle devise de Côte d'Ivoire suivie d'une autre : « Ouattara ne sera pas candidat à cette élection » ! L'opposition, dans sa diversité, s'organise, méticuleusement, pour appliquer ses devises et mots d'ordre. Voici son programme de manifestations :

Jusqu'au 9 octobre : Les responsables de l'opposition (partis politiques, associations, élites, etc.) organiseront des tournées d'information à travers le pays pour expliquer le pourquoi du blocage à venir du pays et surtout pourquoi « le menteur d'Abidjan » est vraiment un gros sorcier pour tenter un hold up électoral auquel il n'a pas droit au regard de la constitution dont il est le garant.

Le 10 octobre : Grand Meeting au Stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan. On n'a pas besoin d'être prévisionniste ni statisticien pour imaginer que celui-ci sera archi-plein et que tous ses abords grouilleront de monde. On rappelle que l'opposition (contrairement au RHDP qui est une coquille presque vide car ne comptant que le seul RDR en son sein) représente plus de 90% des Ivoiriens en âge de voter.

Du 11 au 15 octobre : L'opposition va organiser ses manifestations d'envergure. Sont prévus entre autres la fermeture des marchés, mais aussi, des marches et des barrages filtrants ou non filtrants. Ce sera selon...

Du 16 au 31 octobre : c'est la période de la campagne officielle telle que l'avait prévue « le menteur d'Abidjan ». Mais, comme il n'y aura pas d'élection, l'opposition insistera sur son boycott actif, concerté et simultané sur toute l'étendue du territoire (de l'éléphant). L'accent sera mis sur le non-approvisionnement des marchés et l'occupation des rues de l'intérieur du pays et des grandes villes. Le pays deviendra ingouvernable et on verra comment dans ces conditions, « le menteur d'Abidjan » organisera son hold up électoral pour obtenir son Coup KO qu'il promet à chacun de ses meetings.

Les plus populaires